LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'ïle au trésor, de Robert-Louis Stevenson, Couverture d'une édition britannique de 1911

Jean-Jacques Greif : "Traduire c'est inventer un peu "

26 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec Jean-Jacques Greif, traducteur de la nouvelle version de " L'Ile au Trésor" de Robert-Louis Stevenson (éditions Tristram) et Tristan Savin, rédacteur en chef de la revue " Long Cours ".

L'ïle au trésor, de Robert-Louis Stevenson, Couverture d'une édition britannique de 1911
L'ïle au trésor, de Robert-Louis Stevenson, Couverture d'une édition britannique de 1911 Crédits : Couverture illustrée par NC Wyeth© Domaine Public Wikipedia

Lundi-livre

avec le journaliste écrivain Jean-Jacques Greif, traducteur de la nouvelle version de L'ÎIe au Trésor, de Robert-Louis Stevenson, parue aux éditions Tristram, et Tristan Savin, rédacteur en chef de la revue Long Cours.

[ Jean-Jacques Greif ] J'étais un jour en promenade dans les Cévennes, suivant les pas de Stevenson. J'ai lu le livre qu'il avait écrit sur les Cévennes, j'ai eu envie de relire "L'Île au Trésor ". J'ai découvert que chez Stevenson comme pour d'autres auteurs anglais, la langue est triturée en anglais, mais je sais que ça ne se fait pas en français. Je me suis dit : voyons ce que ça donne. J'ai voulu traduire comme c'était écrit, avec un parler populaire, avec les pirates qui parlent mal, comme parlent les enfants, mais aussi pas seulement parce que ce sont des pirates mais parce que ce sont des gens du peuple.

L'ïle au Trésor, de Robert-Louis Stevenson, nouvelle traduction (éd. Tristram )
L'ïle au Trésor, de Robert-Louis Stevenson, nouvelle traduction (éd. Tristram ) Crédits : Jean-Jacques Greif

Ce n'est pas une question de retraduire, il faut réinventer quand on traduit, il faut chercher des équivalents. C'est un roman qui date de 1880 à peu près, c'est un enfant qui raconte l'histoire, ça parle de façon assez simple. C'est en même temps, une langue assez soutenue, car c'est un grand styliste, Stevenson, avec une langue extraordinaire. 

Il écrivait ses livres, en partant de ses rêves, ou d'une idée qui lui venait, il voulait qu'il y ait des scènes comme au cinéma... Une scène marquante a toutes les chances de faire un bon roman.

[Tristan Savin] "Long Cours, est la revue des écrivains voyageurs. L'intérêt, ce n'est pas tant l'aventure en soi que la façon dont elle est racontée, un style à soi qui fait la différence. Et la différence entre un journaliste et celui qui va sur le terrain, c'est ça la littérature. Stevenson, après Melville, pour moi est le premier écrivain voyageur. Il a été toute sa vie aventurier, est parti en bateau, a fait les îles du Pacifique... 

Je choisis des gens que j'aime lire, dont j'aime le talent. Ce numéro 9 de " Long Cours ", c'est le retour de L'ïle au Trésor, de Robert-Louis Stevenson ; c'est Maylis de Kérangal qui nous a écrit une nouvelle totalement inédite " Télégramme ", et elle nous embarque tout de suite ;  on a fait appel aussi à Olivier Frébourg, fils de Capitaine de marine, pour un texte "Le Club des écrivains de marine"... 

[ Jean-Jacques Greif ] On peut écrire aussi de magnifiques romans d'aventure sans voyager ; " Robinson Crusoé " était le roman préféré de Stevenson.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Programmation musicale :

Harry Belafonte, Highland in the sun

Générique de fin, Philippe de Broca, Quelle aventure

Lien vers la revue Long Cours

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......