LE DIRECT
Jean-Paul Kauffmann

Jean-Paul Kauffmann : "Chaque fois que je vais quelque part, dans n'importe quelle ville, n'importe quel village, je vais voir l'église pour vérifier la qualité du silence"

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec le journaliste et écrivain Jean-Paul Kauffmann, pour la parution de son récit "Venise à double tour".

Jean-Paul Kauffmann
Jean-Paul Kauffmann Crédits : Maurice Rougemont - Les éditions Equateurs

Lundi-livre

Tewfik Hakem s'entretient avec Jean-Paul Kauffmann, journaliste, écrivain, pour la parution de son récit Venise à double tour, aux Editions Equateurs, qui nous emmène, d’une déambulation à l’autre, dans les églises cachées, fermées de Venise.

Le point de départ de ce livre est un tableau entrevu dans une sorte de clair-obscur. Ce livre est la recherche de ce souvenir. Je connaissais à peu près toutes les églises ouvertes de Venise et j'ai alors pensé que ce tableau ne pouvait se trouver que dans une église fermée. J'ai essayé de mener cela comme une enquête policière, avec ses rebondissements, ses impasses, mais aussi une forme de gaîté. Les églises fermées. Il a fallu d'abord les recenser, il y'en a environ 45 à 50. Pourquoi sont-elles fermées ? Qu'y trouve-t-on ? Qui détient les clés ? 

Il y a une très grande différence entre les églises fermées et les églises ouvertes ; dans les églises fermées il y a une intériorité secrète, une qualité de silence que vous n'avez pas évidemment dans les églises ouvertes. Les églises ouvertes, c'est la lumière, le luxe l'exhibition. Les églises fermées sont des lieux intacts : quand vous faites ouvrir une église fermée depuis des années, c'est une sensation unique ; la clé grince dans la serrure, les battants s'ouvrent et puis, vous recevez en pleine figure le silence, l'odeur tout à fait particulière, l'obscurité. On a l'impression que cette intériorité du sanctuaire explose, se libère. Il faut reprendre ses esprits, vous avez littéralement le souffle coupé. Peu à peu la lumière qui s'installe va apaiser ce lieu.

Première page de "Venise à double-tour" de Jean-Paul Kauffmann
Première page de "Venise à double-tour" de Jean-Paul Kauffmann Crédits : Editions Les Equateurs

Nous passion du coté de Sant'Anna avec Hugo Pratt et lui m'a dit : "un secret est fait pour être gardé, il ne faut pas violer le secret. Ces lieux invisibles, cachés, il faut qu'ils le restent". Lui ce qui l’intéresse, c'est les choses qu'on peut voir mais que les promeneurs, les touristes, ne voient pas. C'est ce qu'Edgar Poe appelait l’invisibilité de l'évidence. 

On veut tous voir ce qu'on ne peut pas voir. C’est aussi ça le désir : une fois qu'il est atteint il y a presque un sentiment d'inachevé, de frustration.

Je cherche une présence, et c'est peut-être cela que détiennent ces églises fermées : ce que j'appelle "la présence de l'absence". 

"Venise à double tour" de Jean-Paul Kauffmann
"Venise à double tour" de Jean-Paul Kauffmann Crédits : Les Editions Equateurs

Venise me semble être la seule ville où l'Histoire nous saisit à ce point pour nous relier à notre propre passé. Pour moi, ce passé passait par les églises. Tout est parti d'une église de mon enfance où je m'ennuyais, parfois, pendant les offices, et en même temps mon imagination vagabondait. C'est là peut-être que j'ai été initié à cette pompe catholique. Depuis, à chaque fois que je vais quelque part, dans n'importe quelle ville, n'importe quel village, je vais voir l'église pour vérifier la qualité du silence. J´ai pensé que Venise rassemblait, cristallisait tout ce que je cherchais depuis mon enfance.

Je ne suis pas enfermé dans ces églises. Je me les fais ouvrir de l’extérieur, en homme libre. Tout prisonnier regarde à travers le trou de la serrure, je faisais le contraire, c'était de l'extérieur que je regardais le trou de la serrure, et d'ailleurs j'apercevais parfois des choses tout à fait extraordinaires. Il y'a des églises qui ne se sont jamais ouvertes pour moi, que j'ai pu uniquement entrevoir dans une sorte de clair-obscur. 

Archive

Extrait du documentaire Un homme, une ville : Hugo Pratt, Venise et ses amis, réalisé par Manu Bonmariage (1980)

Programmation musicale

Il Gardino di Rose : Mentre io godo  - Alessandro Scarlatti 

L'air de la justice divine - Nicola Porpora

Dans Juke-Box d'Amaury Chardeau, le 20 octobre 2018 : Venise, XVIIIème : un crépuscule en musique

Bibliographie

Venise à double tour de Jean-Paul Kauffmann

Venise à double tourJean-Paul KauffmannEditions des Equateurs, 2019

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......