LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Pierre Kalfon, 1986

Jean-Pierre Kalfon : "Je n'étais pas doué pour être voyou"

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec le comédien Jean-Pierre Kalfon qui publie ses Mémoires : " Tout va bien M’man ! " aux éditions L’Archipel.

Jean-Pierre Kalfon, 1986
Jean-Pierre Kalfon, 1986 Crédits : Bruno Levy - AFP

Lundi-livre

Tewfik Hakem s'entretient avec le comédien Jean-Pierre Kalfon qui fait paraître ses Mémoires. Dans Tout va bien M’man ! (éditions L’Archipel), il raconte les films qu'il a tournés, précise qu'avant le cinéma et le théâtre, sa passion c'était le rock'n roll : à quatre -vingts ans, il continue de se produire sur scène.

Je n'étais pas doué pour être voyou, beaucoup de gens m'ont tendu la main au hasard des rencontres. L'expérience de la prison m'a aidé à ne pas y retourner. Se retrouver en prison, à Bruges, à quinze ans et demi entre quatre murs, après avoir connu une grande liberté auparavant, a été redoutable, et en même temps, ça m'a vacciné. 

Dans ma jeunesse,  il y avait un cours de théâtre où je venais de temps en temps entendre des gens qui récitaient des poèmes, puis j'ai rencontré un homme qui donnait des cours de danse. J'ai passé une audition pour danser aux Folies Bergères, l'ai réussie, je m'y suis fait, y ai passé cinq mois. C'était mon premier argent, et grâce à ces premiers cachets, j'ai pu me payer des cours de théâtre.

J'ai pas mal fait de concerts. Je travaille chez moi, avec des  "play back", je suis très heureux quand je joue. J'ai été passionné par le métier d'acteur, on est un peu vampire de ce que les autres vous apportent. Je mets du temps à mourir jeune.

Retrouvez Jean-Pierre Kalfon lisant des extraits de Life, de Keith Richards réunis et assemblés par Cécile Backès dans "Les Stones, le meilleur putain de groupe de Londres", une émission du 10 juillet 2012. 

J'ai quitté le lycée au bout de trois mois de classe de troisième, je n'ai pas de diplôme. Ce qui est important, c'est la vie, c'est ce qu'elle apporte, c'est dévorer les choses, évoluer avec tout ça, et donner. Parce qu'on m'a beaucoup donné.

Jean-Pierre Kalfon, en concert à Dijon, en 2012

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......