LE DIRECT
Exposition De l'Amour - Palais de de la Découverte

L'amour disséqué par les scientifiques

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec Maud Gouy, commissaire de l'exposition "De l'Amour" au Palais de la Découverte

Exposition De l'Amour - Palais de de la Découverte
Exposition De l'Amour - Palais de de la Découverte Crédits : François Escriva

Mardi-expo

Tewfik Hakem s'entretient avec Maud Gouy, muséographe, commissaire, avec Astrid Aron, de l'exposition De l'Amour, à voir au Palais de la Découverte jusqu'au 30 août 2020. Un mot énigmatique, mystérieux, une attention universelle : à son propos, la question n'en finit pas de se poser. Qu’est-ce que l’amour ? De l’empathie ? Un attachement ? Ou encore ...? Alors qu'on s'est toujours intéressé à l'amour, en littérature, en art, en philosophie, ici en associant amour et sciences, l'exposition vient questionner ce sentiment sous un angle et un matériau nouveaux ; celui de la science et des outils scientifiques qui permettent de l'ausculter. 

C'est une grande exposition qui s'articule autour de deux grandes galeries. La première galerie est la Galerie des Attachements, moins attendue dans un musée de sciences puisqu'elle met en valeur tout ce qui est autour de la culture de l'amour. On invite le visiteur à déambuler dans un parcours fait de saynètes, de dioramas. 

L'idée c'est vraiment d'interroger cet objet amoureux. Alors que nous n'avons qu'un mot pour pouvoir désigner l'Amour, les Grecs en ont quatre : "Eros", qui est le désir, la passion sexuelle ; "Agapé", qui est l'amour universel, l'amour en dehors de soi ; "Storgê" qui est donc tout ce qui est autour des relations filiales, l'amour entre parents, entre parents, enfants, frères et sœurs ; et enfin, "Philia", la philosophie, l'amitié, le lien social. L'idée, c'était vraiment de donner une définition très vaste, éclectique de l'amour, sous la houlette de ces quatre mots;

La deuxième partie qui est le cœur de l'exposition est la Galerie des Sciences. Et là, on a travaillé avec un laboratoire à Genève, un laboratoire de sciences affectives avec qui on a appris beaucoup de choses sur le cerveau. On a donc développé tous ces contenus dans l'exposition. On a travaillé aussi avec l'INED - l'Institut National d'Etudes Démographiques. On a beaucoup de sociologie aussi, dans l'exposition.

"Les sociologues ont presque une longueur d'avance sur beaucoup d'autres scientifiques pour parler de l'amour, parce que cela fait longtemps qu'ils explorent les relations amoureuses, filiales, amicales"

Exposition De l'Amour au palais de la Découverte
Exposition De l'Amour au palais de la Découverte Crédits : © N.Breton

C'est un sujet universel et à la fois très singulier. Quand on est amoureux, on a l'impression qu'on est les seuls à vivre cette extase amoureuse ; l'idée, c'était aussi de faire un point sur l'état d'avancement des sciences, justement sur ce sujet. 

"Les scientifiques s'intéressent depuis longtemps aux émotions, mais plutôt aux émotions négatives - la peur, la crainte, le chagrin ; peu à la joie, au plaisir. Donc, on est allé interroger un petit peu les scientifiques là-dessus"  

Notre métier, c'est d'être muséographe, c'est à dire qu'on transforme une idée en un objet. On n'a pas spécialement de collections, donc on invente toujours des dispositifs. On est dans un musée, on n'est pas en train de lire un livre.

Exposition De l'Amour, Palais de la Découverte, 2019
Exposition De l'Amour, Palais de la Découverte, 2019 Crédits : © N.Breton

Programmation musicale :

Charles Aznavour, Mon amour (1957)

Intervenants
  • Muséographe, commissaire de l'exposition De l'Amour au Palais de la Découverte
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......