LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Bâronne de Paname

Le bal à Paris aujourd'hui, une démarche festive et patrimoniale

27 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec la Bâronne de Paname, organisatrice de bals et des soirées "Les Paris Follies", au dancing de La Coupole, à Paris, une fois par mois.

La Bâronne de Paname
La Bâronne de Paname Crédits : DR

Jeudi-musique

Tewfik Hakem s'entretient avec Mélina Sadi, dite la Bâronne de Paname, tenancière de bal qui fait danser tous ceux qui aiment la fête, organisatrice des Paris Follies au dancing de La Coupole, à Paris, dans un spectacle immersif, un samedi soir par mois. Selon les thèmes, y sont proposés une succession d'attractions, de numéros de burlesque, de music-hall... 

On travaille sur la valorisation de Paris à travers le bal. Quand on a envie de faire se rencontrer les publics, le bal est l'outil de médiation culturelle le plus adapté.

Le bal, dans tout ce qu'il peut proposer ; on ne fait jamais le même bal en fonction du lieu, que l'on soit au 104 ou à la Coupole. On propose une thématique qui représente une histoire festive du lieu, le public se costume : la définition du bal, c'est de la musique vivante avant tout. 

Les Paris Follies à La Coupole
Les Paris Follies à La Coupole Crédits : François Michel Photographie - BIPCOM

"Baronne" veut dire tenancière en langage familier, ça tombe bien. Je voulais redonner au bal ses lettres de noblesse. Je suis attachée à l'histoire populaire du savoir danser des années 30, où tout était prétexte à danser. Dans les rues, on rencontrait un accordéoniste, on s'arrêtait et on dansait. Tous les 10 mètres, il y avait des bals. 

Ma première passion, c'est Paris. Quand, enfant, je regardais les premiers films sur Paris, ça me faisait rêver. Je suis une passionnée aussi de brocantes, de vide-greniers. Mon métier, c'est d'être tenancière de bal. Et, mon idée, c'était de rassembler les savoir-faire, ce que j'appelle les savoir-fêtes. 

La Bâronne de Paname
La Bâronne de Paname Crédits : Corinne Amar - Radio France

J'aime beaucoup les années 40, je m'habille toujours années 40. Je me suis formée en me promenant dans tous les lieux où on dansait les danses à deux, comme dans un voyage initiatique. J'ai découvert tardivement que j'aimais danser. 

L'esprit du bal, c'est la mixité. Le bal musette est une musique de brassage. Je n'ai jamais une programmation préétablie. Le public joue une grande part. Paris Follies, c'est un peu "Le bal" d'Ettore Scola. On propose des thématiques avec un public très hétéroclite, en costume, pour permettre l'immersion : on s'habille pour aller au bal. On est entre une démarche festive et une démarche patrimoniale. Tous les âges sont conviés au bal. Quand on y vient en tant que curieux, très vite, on se laisse porter et on danse. 

Programmation musicale

Billy May's, Rico Mambo Orchestra, Hernando's Hideway
Betty Grable, Once too often
Emile Vacher, La Môme Caoutchouc

Actualité

Paris Follies, spécial Victoire 1945, World jazz war & Zazou feeling, au Dancing de la Coupole : 11 mai 2019.
Et aussi, Le Bal à Gabin, le dimanche 12 mai 2019, de 15 à 19 heures.

La Bâronne de Paname.

A réécouter

Dans La fabrique de l'Histoire par Emmanuel Laurentin, le 9 janvier 2014 :

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......