LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le groupe touareg TINARIWEN

Le blues électrifié deTinariwen fait entendre au monde les revendications des Touaregs

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec Eyadou Ag-Leche, le bassiste du groupe Touareg TINARIWEN pour la sortie de leur neuvième album enregistré dans le désert de Mauritanie, et éclairage par Arnaud Contreras, spécialiste des musiques du Sahara

Le groupe touareg TINARIWEN
Le groupe touareg TINARIWEN Crédits : © Marie Planeille // Wedge/PIAS

Jeudi-Musique

Tewfik Hakem s'entretient avec Eyadou Ag-Leche, bassiste du groupe touareg multi-générationnel, Tinariwen, pour la sortie de leur neuvième album, Amadjar, enregistré dans le désert de Mauritanie, et éclairage par Arnaud Contreras, producteur de documentaires et auteur de Sahara Rocks, paru aux Editions de Juillet.

Eyadou Ag-Leche

"Amadjar", veut dire l'étranger ou plutôt, l'invité - dans notre langue, avec un seul mot tu peux imaginer beaucoup de choses, Amadjar dit tout - parce que chez nous, l'invité c'est celui dont tu dois prendre soin, il a du poids, on n'oublie jamais ce côté-là. L'invité te fait réfléchir, il est celui qui est utile.

Cette idée de studio en brousse nous l'avons depuis dix ans, elle correspond bien à ce qu'on fait, notre énergie nous la recentrons dans le désert, c'est là où nous puisons notre inspiration. Le studio en ville nous l'avons pratiqué au début de notre carrière jusqu'aux années 2008, mais à partir de là, nous avons senti qu'il nous fallait retourner aux sources. Voilà pourquoi nous avons enregistré notre album dans le désert.

Tinariwen, Amadjar (Wejje /Pias)
Tinariwen, Amadjar (Wejje /Pias) Crédits : © Marie Planeille

C'était un long voyage pour aller jusqu'en Mauritanie, on est passés par le Sahara occidental jusqu'à Nouakchott, on est sortis de la ville, à une trentaine de kilomètres, on a trouvé un endroit pour enregistrer, entre les dunes et la mer. C'est fou de voir la mer se frotter aux dunes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"La nuit, c'est le moment où tout repose. Dans le désert, tu te sens posé comme si tu dormais. Les étoiles sont là, et pourtant ce n'est pas si calme que cela, c'est un silence qui parle"

La musique c'est bien de la jouer la nuit, il fait moins chaud déjà, et il y a beaucoup d'ambiance. Le désert c'est un sentiment qui s'harmonise bien avec les corps et les cerveaux.  Le groupe TINARIWEN a joué pour mon baptême, j'avais sept jours. Aujourd'hui, j'ai quarante ans, c'est toute ma vie. J'ai intégré le groupe il y a vingt ans, c'est ma famille. 

Arnaud Contreras

"Amadjar, c'est un disque, en même temps qu'un hommage. On entend plus de sons, d'influences, de bruits de conversations, de sons de vie ; il y a moins de grosses guitares"

On est plus dans un album "field recording", et c'est un très bel album. Le groupe est né avec une contestation politique mais tous n'étaient pas combattants : leur combat premier c'était le rassemblement autour de la langue touareg. 

Programmation musicale

Album "Amadjar", Taqka Tarha

Madjam Mahilkamen

TINARIWEN, tournée internationale. Dates de concerts, dont le 23 octobre au Casino de Paris

Bibliographie

Amadjar

AmadjarTINARIWENWedge/Pias, 2019

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......