LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Frédéric Taddéï et Claire Blandin

Frédéric Taddéï : "Les artistes ont un regard sur le débat public qui peut-être aussi pertinent que celui des intellectuels"

22 min
À retrouver dans l'émission

En ouverture de la journée spéciale "Que faisons-nous du débat public ?" sur France Culture, ce vendredi 16 octobre 2020, Tewfik Hakem s'entretient avec le journaliste Frédéric Taddéï et l'historienne des médias Claire Blandin.

Frédéric Taddéï et Claire Blandin
Frédéric Taddéï et Claire Blandin Crédits : Pierre Verdy / Emmanuel Laurentin - AFP

Journée spéciale sur France Culture : "Que faisons-nous du débat public ?"

Dans le monde culturel, dans le milieu intellectuel et les universités, dans le monde scientifique, dans les médias nouveaux et anciens, aux Etats-Unis comme en France, le sentiment que le débat d’idées s’est dégradé est largement partagé. Pour quelles raisons ?

Tewfik Hakem en parle avec Frédéric Taddéï, dont le métier est justement d’organiser des débats d’idées, chose qu’il est devenu impossible de faire à la télévision française avait-il déclaré pour expliquer son arrivée sur la chaîne de télévision RT France, où il anime l’émission quotidienne de débat Interdit d’interdire.

Claire Blandin, historienne des médias, nous aidera également à comprendre si cette crise, amplifiée par les nouvelles pratiques numériques, est véritablement inédite.

"Nous sommes  aujourd’hui dans une période de réorganisation du paysage médiatique"

Claire Blandin :

Les médias sont censés être au cœur de l'espace public pour organiser le débat dans le cadre démocratique. C’est comme ça qu’ils ont été institués au fil de notre histoire par la Révolution française, par la loi sur la liberté de la presse en 1881. On leur a donné ce rôle-là. Mais il faut qu’il y ait des moments de réorganisation, et ce sont malheureusement souvent des moments de crises. Le paysage médiatique est presque obligé de se réorganiser pour permettre à nouveau à la démocratie de mieux fonctionner. 

La circulation des idées prend de nouvelles formes aujourd’hui. Et on peut se demander si le législateur n’a pas une forme de retard par rapport à tout ce qu’il s’est passé dans notre société sur le plan de l’évolution technologique ou sur le plan de l’évolution sociétale. 

"Des évolutions sociales majeures dont on n’a pas encore bien pris la mesure et dont on sent les soubresauts"

Ces évolutions, ce sont avant tout les fractures sociales, numériques, territoriales, le changement de statut d’un certain nombre de métiers intellectuels, qui se sont féminisés, dévalorisés dans le même temps au cours des 20-30 dernières années…

Frédéric Taddéï :

Les artistes ne doivent pas être dévalorisés, ils ont un regard sur le débat public qui est aussi pertinent que celui des intellectuels. Si on parle de légitimité, les gens vous diront toujours que tel artiste n’en a pas. Mais on s’en fout, ce qui nous intéresse c’est le travail, c'est la vision. Vous pouvez avoir une vision intéressante, originale, ou pas. Même si vous avez tous les diplômes qui vous rendent légitimes.

"Chaplin a dit sur la crise de 1929 des choses bien plus importantes que tous les journalistes de son époque"

Il y a des débats aujourd’hui sur Twitter, sur internet, il y a des émissions de débats, notamment sur les chaînes d’information en continu avec des chroniqueurs… Sauf que ces débats-là cherchent le clash. Le clash, c’est quand il y a un bon et un méchant. C’est très rassurant. C’est une logique (…) qui très souvent est encouragée par le populisme médiatique.

Le débat, à l’opposé du clash, est plus subtil, moins rassurant. Il vous montre toute la complexité d'une question et vous amène à reconsidérer l'opinion que vous pouviez en avoir. Et c'est la démonstration de ce qu'est la démocratie : ne pas être d'accord et tout en s'écoutant.

Programmation musicale

Eric Prydz, Opus (2016)

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......