LE DIRECT
Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaoping

Bilan cinéma 2020 : les trois coups de cœur du critique Michel Ciment

22 min
À retrouver dans l'émission

Bilan 2020. Rencontre avec le critique de cinéma et directeur de la publication de la revue Positif, Michel Ciment.

Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaoping
Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaoping Crédits : © ARP Distribution

Tewfik Hakem s’entretient avec le critique de cinéma Michel Ciment, directeur de la publication de la revue Positif et partenaire du Réveil culturel. Il nous livre ses coups de cœur cinéma de l’année 2020. Trois films marquants d’une année riche malgré tout, et en dépit des obstacles qu’elle a connu. Ces trois films qu’ils nous présentent n’ont peut-être pas eu le retentissement qu’ils auraient pu avoir : "Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang, "Michel-Ange" d’Andreï Konchalovsky et "Les filles du docteur March" de Greta Gerwig.

1. "Séjour dans les monts Fuchun" réalisé par Gu Xiaogang

L'une des grandes découvertes de l’année.

C’est un film qui fait dialoguer la peinture avec le cinéma. On trouve cette référence à la peinture avec les paysages, en particulier les montagnes et l’eau. L’histoire se déroule dans un village au bord d’un fleuve surmonté par des masses rocheuses, et cela nous illustre un thème récurrent dans la grande peinture classique chinoise.

Ce qui me marque, c’est la nonchalance avec laquelle Gu Xiaogang filme les scènes, c’est d'une extraordinaire liberté. Il y a par exemple un travelling absolument fascinant qui suit deux personnages pendant une quinzaine de minutes au bord du fleuve. Ça fait partie de ce « slow cinema », ce genre qui a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années et qui revendique de prendre le temps. Il faut une certaine patience, ça n’est pas un James Bond.

Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaoping
Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaoping Crédits : © ARP Distribution

Le film aborde un autre thème récurrent du cinéma japonais : la famille. C’est l’histoire d’une grand mère qui va bientôt mourir, entourée de ses enfants et petits enfants. Et c’est une chronique familiale magistralement racontée, sans tomber dans les canons dramatiques habituels. C’est un film absolument marquant qui nous fait attendre avec impatience le prochain long de ce jeune réalisateur, Gu Xiaogang.

2. "Michel-Ange", réalisé par Andreï Konchalovsky 

Konchalovsky a un sens visuel digne d’un grand paysagiste.

Ce film est magnifiquement photographié dans des décors naturels et il n’a rien d’académique pour autant. Konchalovsky s’attaque à un biopic et bien que l’on ait souvent un préjugé sur le genre, le film qu’il nous livre est absolument passionnant. Il est tourné d’abord par un russe polyglotte, et qui a tourné en Italie dans les décors de la vie de Michel-Ange, avec des acteurs non-professionnels. Par exemple on voit de véritables ouvriers de Carrare, où l’on extrait le marbre. 

Ce qui est aussi passionnant, c’est que Konchalovsky nous parle à travers de l’histoire de Michel-Ange des rapports qu’il a bien connu à l’époque soviétique entre le pouvoir et l’artiste. Michel-Ange est toujours obligé de faire des commandes pour le Pape et doit faire face ensuite à l’Inquisition, la censure et des collèges cardinaux qui lui demandent de cacher tel sein que l’on ne saurait voir… Toute une méditation sur l’artiste et les contraintes qui jamais n’entravent le génie.

"Michel-Ange" d'Andreï Konchalovsky
"Michel-Ange" d'Andreï Konchalovsky Crédits : UFO Distribution

Konchalovsky a un sens visuel digne d’un grand paysagiste. Et il y a très peu de cinéastes qui aujourd’hui s’intéressent au paysage. Parmi les grands cinéastes d’aujourd’hui, Konchalovsky est l'un des plus grands chantres de la nature. Une nature magnifiée chez lui, et qui fait de ce film une oeuvre à la fois riche et complexe.

3. "Les filles du docteur March", réalisé par Greta Gerwig 

Greta Gerwig est une grande cinéaste d’aujourd’hui. Elle signe un beau film féministe et féminin.

La comédie en général est assez sous-estimée, on la met rarement parmi les meilleurs films et elle n’a pas droit de visionnage dans les grands festivals très souvent. Mais Greta Gerwig est une grande cinéaste d’aujourd’hui. C’est son deuxième film après "Lady Bird" qui racontait l’adolescence d'une jeune provinciale de Sacramento éprise de liberté.

Ce nouveau long-métrage nous parle de la naissance historique de la jeune fille moderne. C‘est la découverte de la féminité par ces personnes et des premiers essais vers la liberté. C’est un film qui m’a beaucoup touché par la qualité de son interprétation et par le dynamisme étonnant de la mise en scène, qui n’en demeure pas moins claire - pourtant il n’est pas facile d’avoir autant de personnages sans nous perdre dans le récit.

Les filles du Docteur March
Les filles du Docteur March Crédits : Sony Pictures Releasing France

Un film d’une vivacité extrême, d’un rythme merveilleux sans être précipité, qui présente beaucoup de grâce.

Intervenants
  • écrivain, universitaire, critique de cinéma et journaliste
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......