LE DIRECT
Maria Casarès, décembre 1947

L'exil et le royaume de Maria Casarès

22 min
À retrouver dans l'émission

Une femme libre, une Espagnole tombée amoureuse de la France et d'Albert Camus, et racontée par la romancière Anne Plantagenet

Maria Casarès, décembre 1947
Maria Casarès, décembre 1947 Crédits : AFP/Auteur non défini - AFP

Lundi-Livre

Tewfik Hakem s'entretient avec l'écrivaine Anne Plantagenet, à propos de L'Unique. Maria Casarès,  un récit de la vie aussi tumultueuse que libre de l’actrice de cinéma et de théâtre espagnole, Maria Casarès (1922-1996)

" Elle a « le génie de la vie » disait d’elle Albert Camus. Ils se sont connus et aimés pendant seize ans. D’un amour unique, tourmenté, demeuré dans l’ombre, mais qui s’est épanoui dans une correspondance  fascinante. Elle, c’est Maria Casarès. Appétit d’ogre, rire tapageur, sensualité brûlante, sommeil de plomb, elle naît et grandit en Galice, fuit Franco en 1936, et arrive à Paris " (L'Unique. Maria Casarès, présentation)

Elle est née en Galicie en 1922, cette région au nord de l'Espagne, elle ne s'est pas toujours appelée Maria Casarès, et chacun des chapitres de mon livre met bout à bout la femme et la comédienne qui se rejoignent, suit le parcours d'exil et de transformation de la petite fille jusque-là. Le livre aurait pu s'appeler " Devenir Maria Casarès ", qui s'est construite au fil de ces multiple identités.

Maria Casarès, une enfance qu'on connaît mal

C'est un pan de la vie de Maria Casarès qu'on connaît mal, les premières années de sa vie. Elle naît en Espagne du nord, dans une région où il pleut beaucoup, dans une famille aisée, avec un père qui fera une carrière politique - ce qui va obliger toute la famille à s'installer à Madrid. Premier exil pour la petite fille de neuf ans. 

Au moment du coup d'Etat de Franco, son père est chef du Gouvernement, elle n'a pas 14 ans, elle se porte volontaire avec sa mère dans un hôpital pour soigner les blessés. La guerre continue, le père inquiet finit par envoyer sa femme et sa fille en France pour les préserver. Elle va arriver dans un pays dont elle ne connaît pas la langue.

" Elle a décidé à quatorze ans, avec une vraie force de caractère, qu'elle ne retournerait pas en Espagne tant que ce pays serait en guerre, de faire sa vie sans se retourner dans ce nouveau pays qui l'accueillait "

C'était une femme qui a fait des choix extrêmement courageux, libres, elle représentait une certaine forme sans doute d'étrangeté, d'exotisme, de liberté, une forme d'exil, qui la mettait un peu à part, en décalage - comme Camus, d'ailleurs. Ils se sont tous les deux reconnus, ils portaient tous les deux en eux une terre étrangère.

Archive

Maria Casarès dans l'émission Avant-Première, sur France Culture, le 19/ 09/ 1990, au micro d'Yvonne Taquet

Anne Plantagenet
Anne Plantagenet Crédits : Patrice Normand @ Editions Stock 2019
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......