LE DIRECT
Belles mais pauvres, de Dino Risi

Lorenzo Codelli : " Dino Risi était le spécialiste de la comédie, ce genre mal aimé par la critique "

26 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec Lorenzo Codelli, à l’occasion de la sortie d'un coffret de trois films de Dino Risi, intitulé "La trilogie optimiste " (M6 Video).

Belles mais pauvres, de Dino Risi
Belles mais pauvres, de Dino Risi Crédits : © Dino Risi

Mercredi-ciné

avec Lorenzo Codelli, historien du cinéma, co-directeur de la Cineteca del Friuli, en Italie, qui a coordonné l'édition d'un coffret de trois films de Dino Risi intitulé " La trilogie optimiste " ; Pauvres mais beaux (1956) , Belles mais pauvres (1957) et Pauvres millionnaires (1959), pour le dixième anniversaire de la disparition du réalisateur. Il est l’auteur du livret qui l’accompagne.

Dino Risi était spécialiste de la comédie, et partout, en Amérique comme en Italie ou en France, la comédie est aimée par la critique mais mal aimée ou plutôt, aimée a posteriori. Même les comédies françaises sont boudées par la critique, avant de devenir des classiques du cinéma français, des décennies après.

Cette trilogie exemplaire n'est pas née comme une trilogie. Au départ, "Pauvres mais beaux" était un premier film à très bas budget et puis, le film a eu un tel succès international que les producteurs ont commandé une suite, et c'est devenu une trilogie réalisée en moins d'un an et avec très peu de moyens.

C'est un film tellement drôle, car chaque scène est pleine de gags, des gags de langage, des gags physiques, visuels, et en plus, pour l'époque c'est un film qui est érotique ; Marisa Allasio, l'actrice principale, inconnue, pratiquement découverte par Dino Risi était d'une beauté extraordinaire. Et déjà, l'affiche avec elle en bikini, a eu des problèmes, puisque le pape qui passait en voiture, est tombé dessus et l'a fait changer.

"Pauvres mais beaux ", de Dino Risi
"Pauvres mais beaux ", de Dino Risi Crédits : © Dino Risi, Coffret "La trilogie optimiste " (M6 Vidéo)

Les trois écrivains qui ont écrit les trois comédies venaient du milieu littéraire, et se sont inspirés de beaucoup de sources, notamment de Carlo Goldoni, le plus grand écrivain de l'histoire du théâtre italien qui avait écrit beaucoup de pièces sur ce genre de gens, ces Vénitiens qui ne faisaient rien et jouaient avec leur vie, s'amusaient. Les comédies de Goldoni, philosophiques, n'étaient pas seulement faites pour faire rire mais étaient là aussi pour faire réfléchir le public de son époque, celle du 17e siècle.

"Pauvres millionnaires ",
"Pauvres millionnaires ", Crédits : Dino Risi, La trilogie optimiste (Coffret M6 Video)

Dino Risi n'a pas envie d'être didactique, il veut amuser mais évidemment avec des intellectuels à la machine à écrire.  Dès le premier film, il devient un petit maître de la comédie, avec ce mélange d'acteurs et de non acteurs. Renato Salvatori est devenu un très grand acteur, Marisa Allasio elle, a épousé un prince et a terminé sa carrière quelques année plus tard... Il découvrait les chanteurs qui allaient devenir célèbres, avant tout le monde, comme Adriano Celentano, par exemple... 

Ces trois films sont partout, c'est l'esprit de l'époque, et Dino Risi a toujours voulu raconter le présent immédiat. Et puis, il a voulu faire du cinéma, pour être entouré de jolies filles.

Programmation musicale :

Adriano Celentano, 24 000 baci

Bibliographie

La trilogie optimiste, coffret

La trilogie optimistesnd-films, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......