LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Claude Carrière, festival de Cannes 2016

Luis Buñuel et Milos Forman racontés par Jean-Claude Carrière

26 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec le scénariste, dramaturge et écrivain Jean-Claude Carrière

Jean-Claude Carrière, festival de Cannes 2016
Jean-Claude Carrière, festival de Cannes 2016 Crédits : Valery Hache - AFP

Mercredi-ciné

Tewfik Hakem s'entretient avec l'écrivain, scénariste, dramaturge Jean-Claude Carrière, à l'occasion de la 39e édition du Festival international du Film d'Amiens, où l'Espagne est à l'honneur et rend hommage au maître du cinéma, Luis Buñuel. Il évoquera aussi pour nous la figure du cinéaste Milos Forman, avec la rétrospective Milos Forman, 4 oeuvres de jeunesse, au cinéma, en version restaurée, et nous parlera de son recueil de souvenirs paru aux éditions Odile Jacob, Ateliers, qui rassemble plus de soixante-cinq années de travail et des portraits de ses "compagnons d'aventure", de Buñuel à Louis Garrel, en passant par Milos Forman, Jean-Luc Godard, Nagisa Oshima ...

J'ai rencontré Buñuel au Festival de Cannes, à un déjeuner. Il cherchait un scénariste français pour adapter Le Journal d'une femme de chambre, quelqu'un qui connaisse un peu le cinéma. J'en étais à mes débuts. On s'est très bien entendu, et huit jours après, j'apprenais que je partais pour Madrid. Ça a été la date de ma vie. C'était en 1964.  Nous avons fait ensemble six films et un livre, Mon dernier soupir.

L'Oeil, Luis Bunuel
L'Oeil, Luis Bunuel Crédits : Luis Bunuel, FIFAM 39e édition 2019

Ma première rencontre dans le monde du cinéma a été avec Jacques Tati, et chez lui, j'ai rencontré Pierre Etaix. J'avais 29 ans. Nous avons commencé par deux courts-métrages, puis, Le Soupirant, qui a été un très grands succès. A partir de là, j'ai fait Le Journal d'une femme de chambre. 

"Travailler avec Buñuel consistait à se séparer du monde, aller dans un endroit retiré face à face uniquement, sans ami, sans femme, pendant le temps qu'il fallait, jusqu'à ce qu'on ait une première version convenable du script"

On se séparait pendant deux ou trois mois et on se revoyait pour travailler à une seconde, une troisième version. Pour Le charme discret de la bourgeoisie, il y a eu jusqu'à cinq versions. Vous êtes comme en finale des Jeux Olympiques, vous devez donner tout ce que vous avez.

J'alternais, théâtre, cinéma, un livre de temps en temps, j'ai été attiré par toutes les formes d'écriture que le XXe siècle a inventées, c'est le premier siècle qui ait inventé de nouveaux langages ; cinéma, parlant, puis radio, télévision, puis les nouvelles images de synthèse, puis le numérique... Toutes ces nouvelles techniques exigent un nouveau langage. Il faut savoir parler numérique.  

Quand Milos est venu à Paris pour la première fois, il habitait chez moi, il était évidemment fauché - il n'avait pas d'argent, on ne pouvait pas changer l'argent tchèque - Bunuel tournait Belle de jour, j'ai amené Milos Forman à Joinville sur le tournage, et j'ai dit à Bunuel : Il y a Milos Forman qui est là - Qui ? me dit-il , Les amours d'une blonde ? Je lui dis oui. Il arrêté le tournage pendant une heure pour aller à la cafétéria avec Milos et moi prendre un café. Ça, Milos, quand il le racontait, en pleurait de joie. Je suis très ému parce que que nous étions comme deux frères.

Milos Forman, 4 oeuvres de jeunesse
Milos Forman, 4 oeuvres de jeunesse Crédits : Milos Forman,

"Ateliers", c'est le comment faire : comment on fait un film, comment on prépare et on écrit une pièce de théâtre comme "Le Mahâbhârata" par exemple, avec Peter Brook. C'est le principe du mot "Atelier" :  tout un travail presque artisanal qui sent le rabot, la sciure, la scie... 

"Quelquefois on joue soit même les scènes forcément, avec le metteur en scène. Avec Buñuel en face de moi pendant vingt ans on jouait toutes les scènes"

Et dans certains des films que nous avons faits ensemble, je reconnais dans le jeu de l'acteur, Buñuel lui-même.

Ateliers, premières lignes
Ateliers, premières lignes Crédits : Jean-Claude Carrière - Editions Odile Jacob
Festival International du Film d'Amiens
Festival International du Film d'Amiens Crédits : 39e édition - 2019

Programmation musicale

Extrait de la chanson du film Les amours d'une blonde de Milos Forman, 1965

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......