LE DIRECT
Marilyn Monroe sur la couverture de "Hollywood menteur"

Luz : "On n'a jamais vu Marilyn Monroe en colère, comme si Hollywood l’avait cryogénisée, mise dans une boule de Noël"

25 min
À retrouver dans l'émission

Invité exceptionnel, le dessinateur Luz, à l’occasion de la parution aujourd’hui de sa bande dessinée,"Hollywood menteur".

Marilyn Monroe sur la couverture de "Hollywood menteur"
Marilyn Monroe sur la couverture de "Hollywood menteur" Crédits : Luz - éditions Futuropolis

Vendredi-BD

Tewfik Hakem s'entretient avec le caricaturiste de presse et dessinateur de bande dessinée, Luz, à l'occasion de la parution de son nouvel album, Hollywood menteur, aux éditions Futuropolis, dans lequel il revient sur le tournage du film mythique, Les Désaxés - The Misfits - de John Huston, avec Clark Gable, Montgomery Clift, Marilyn Monroe (1960). 

C'est au Champollion que j'avais vu Les Misfits, dans un vrai cinéma, en 2014, avec mon épouse, on venait de se marier à Las Vegas et on avait regardé les aventures de Roselyn, de Gayde, de Pierce, de ces cowboys, de cette femme apparemment un peu perdue dans le désert du Nevada, et quelque chose s'est insinué en moi, une intrigue, cela ne m'a plus jamais lâché ... 

Après le 7 janvier, j'avais commencé à refaire des dessins. Il y avait quelque chose qui devait sortir. Je suis allé voir Les Cahiers du Cinéma, je leur ai dit : Je suis obsédé par ce film. Voulez-vous m'accueillir? Ils l'ont fait. On a travaillé pendant deux ans. 

Hollywood menteur
Hollywood menteur Crédits : Luz - Éditions Futuropolis

Ce que j'ai emprunté au cinéma, c'est zoomer. J'ai voulu me rapprocher des acteurs, me rapprocher de la vie réelle. Et la vie réelle, parfois, c'est l'imaginaire. La vie réelle, parfois, c'est le cinéma. [...] C'est une bande dessinée qui parle de l'illusion. Une bande dessinée, un film, un livre, tout ça c'est la même chose. L'imaginaire, c'est ce qui nous fait vivre donc, c'est normal qu'on fasse des confusions.

Hollywood menteur
Hollywood menteur Crédits : Luz - Éditions Futuropolis

Quand j'ai commencé à dessiner Marilyn, j'ai eu peur. Ce n'était pas mon personnage principal au départ parce que j'avais peur de me confronter au symbole, à l'icône, aux images. C'est le moment où j'ai commencé à me dire : "Il ne faut pas que je la laisse tomber, il ne faut pas que je laisse tomber la personne derrière le personnage". Il a fallu accepter que je n'allais pas la dessiner de manière absolument ressemblante. 

Marylin, c'est comme une personne qu'on aurait cryogénisée, qu'on aurait mise dans une boule de Noël. Elle a été piégée par le sex Symbol. Dans "The Misfits", on la voit un peu perdue. Il y a une scène, où elle est en colère, elle s'adresse à trois hommes, deux cowboys et un pilote, et elle leur dit : "Vous êtes des menteurs, vous êtes des lâches, vous n'avez rien compris à la vie". Et John Huston la filme de très loin, même John Huston n'ose pas s'approcher de la colère de Marylin. Je pense que Marylin en colère nous parle de nous. 

Hollywood menteur
Hollywood menteur Crédits : Luz - Éditions Futuropolis

Quand on l'entend chanter, il y a quelque chose de très masculin. Il y a une voix, il y a un timbre derrière qui n'est pas entièrement féminin. Je pense que c'est ça qui intrigue chez Marylin Monroe ; elle parle aux femmes parce qu'elle a quelque chose de masculin en elle, et elle parle aux hommes qui ont quelque chose de féminin en eux. 

Huston a compris qu'il fallait utiliser les acteurs comme une matière malléable. Les acteurs dans ce films sont les personnages. Là, il fallait s'intéresser au coeur même du personnage de Marylin, qui avait à nous dire. Ce film, c'est aussi un monde qui nous montre comment Hollywood est en train d'achever ses acteurs.

Programmation musicale

Marilyn Monroe, River of no return (1954)

Archive

Extrait du film de John Huston, The Misfits

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Actualité

Luz, à écouter aussi dans Plan large, d'Antoine Guillot, sur le cinéaste américain, John Huston, samedi 6 avril, 14h-15h.

Luz expose ses dessins d'Hollywood menteur à la Hubery & Breyne Gallery, jusqu'au 4 mai 2019. 

Bibliographie

La bande dessinée Hollywood menteur

Hollywood menteurFuturopolis, 2019

Intervenants
  • Dessinateur et auteur de BD
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......