LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Yalda, La nuit du pardon

"Yalda, la nuit du pardon" : La justice iranienne à l'heure de la télé-réalité

22 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec le cinéaste iranien, Massoud Bakhshi, pour "Yalda, La nuit du pardon"

Yalda, La nuit du pardon
Yalda, La nuit du pardon Crédits : Massoud Bakhshi, Pyramide Films

Mercredi-Ciné

Tewfik Hakem s'entretient avec le cinéaste iranien, Massoud Bakhshi, à propos de son film, Yalda, La nuit du pardon. Une fiction, tirée d'un fait réel ; en Iran, de nos jours, une jeune femme de 22 ans, tue accidentellement son mari, trois fois son âge. Elle est condamnée à mort. Une émission de télé-réalité où elle dirait tout peut la sauver et surtout, la propre fille de cet homme. Il suffirait que celle-ci accepte de lui pardonner, devant des millions de spectateurs. 

Yalda, La Nuit du pardon
Yalda, La Nuit du pardon Crédits : Massoud Bakhshi

Un ami à moi m'avait dit : " Tu as vu cette émission de télé-réalité ? " Je ne l'avais jamais vue, j'ai regardé un épisode et puis, j'ai décidé de faire ce film largement inspiré de l'une de ces histoires.

"Pendant la nuit de "Yalda", la plus longue de l'année, les familles se réunissent, boivent, mangent des fruits rouges - de la grenade, de la pastèque - sont joyeuses : Yalda veut dire la grande naissance"

C'était une émission où il s'agissait de promouvoir "Yalda", la nuit la plus longue de l'année, pendant le mois du Ramadan. J'ai, pour les besoins du film, un peu dramatisé les scènes, mais l'épisode que j'avais vu m'avait bouleversé. Dans cette histoire, une jeune femme est injustement condamnée à mort, et il s'agit de la sauver.

Dans les cas non intentionnels de mort (accident, crime passionnel…), la loi permet à la famille du "criminel' d'être gracié, à condition que le criminel paye pour "le prix du sang" versé. Généralement, ces gens-là viennent de familles défavorisées - comme la jeune Maryam - ils n'ont pas les moyens de payer cette somme.

Yalda, La Nuit du pardon
Yalda, La Nuit du pardon Crédits : Massoud Bakhshi - Pyramide Films

Une fois le scénario écrit, je suis allé visiter de vrais plateaux de té-réalité, j'ai vu ce qui s'y passait en coulisses, ceux qui contrôlaient l'antenne de loin, le producteur, les agents, j'ai rencontré des avocats, revu les contrats juridiques, vu les incohérences du système iranien, le nombre de prisonniers condamnés à mort... 

J'ai constamment pensé à la question du pardon pendant ce film. En Iran comme ailleurs, les gens ont besoin de comprendre, els familles des victimes comme les autres. Il y a des exemples de familles qui ont perdu un de leurs membres et qui acceptent de pardonner, sans réclamer d'argent, ou d'autres, qui ont demandé trois fois plus.

Quand la justice devient spectacle, mise en scène, c'est pour moi une forme inacceptable. Après mon film, l'émission a été arrêtée, c'était important pour moi. C'était une grande émission populaire, je me suis demandé aussi qui la regardait. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Programmation musicale

Negar Mandegar, Yalda, 2019

Massoud Bakhshi
Massoud Bakhshi Crédits : Christophe HARDT
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......