LE DIRECT
"Du sang sur les mains, De l’Art Subtil des Crimes Etranges" de Matt Kindt

Matt Kindt : "Dans mon roman graphique je voulais explorer la nature-même de la criminalité"

27 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec Matt Kindt qui signe un roman graphique audacieux qui questionne la notion de crime et aussi celle de l'art, dans une Amérique des années 60 confrontée aux agissements de criminels aux profils singuliers.

"Du sang sur les mains, De l’Art Subtil des Crimes Etranges" de Matt Kindt
"Du sang sur les mains, De l’Art Subtil des Crimes Etranges" de Matt Kindt Crédits : éditions Monsieur Toussaint Louverture

Vendredi BD

avec : Matt Kindt, auteur de BD, pour Du sang sur les mains, De l’Art Subtil des Crimes Etranges, aux éditions Monsieur Toussaint Louverture.

L’œuvre de Matt Kindt est un polar à tiroirs sous l’influence de Dick Tracy de Chester Gould et riche d’expérimentations graphiques audacieuses.
Dans une Amérique vintage des années 60, Matt Kindt explore la criminalité avec son personnage l’inspecteur Gould confronté à des criminels aux profils singuliers : une serveuse de bar cleptomane obsédée par les chaises, un ex prestidigitateur passé de mode qui se recycle pickpocket dans les métros, un réparateur d’ascenseur pervers qui prend en cachette des photos de jeunes femmes coincées dans les ascenseurs, photos qui finissent dans une galerie d’art, une prof qui rêve de devenir écrivaine mais tellement contrariée qu’elle finira en prison…
Matt Kindt compose un puzzle machiavélique comme autant de petites nouvelles reflétant ses questionnements sur le crime mais aussi sur l’art.

"Du sang sur les mains, De l’Art Subtil des Crimes Etranges" de Matt Kindt
"Du sang sur les mains, De l’Art Subtil des Crimes Etranges" de Matt Kindt Crédits : éditions Monsieur Toussaint Louverture

Quand j’étais gamin je lisais du "Dick Tracy", j’aimais beaucoup les polars en BD, puis, devenu adulte, je ne voulais pas répéter ce qui avait été fait sous prétexte que j’avais aimé cela enfant, dans la nostalgie. Je voulais faire quelque chose de plus réaliste que simplement le roman noir, l’aventure, je voulais explorer la nature-même de la criminalité.

"Du sang sur les mains, De l’Art Subtil des Crimes Etranges" de Matt Kindt
"Du sang sur les mains, De l’Art Subtil des Crimes Etranges" de Matt Kindt Crédits : éditions Monsieur Toussaint Louverture

Je voulais explorer la criminalité mais aussi m’intéresser à la notion d’art. Qu’est-ce que l’art ? Qu’est-ce que le crime ? Il y a aussi cette idée d’appropriation, comment s’approprier un objet inanimé, une œuvre d’art ou une parcelle de terre ? Il y a un personnage qui vole une toile, la découpe en morceaux puis vend chaque morceau séparément, c’est un crime, oui, mais où est le crime : voler l’œuvre ? La découper en morceau ? La revendre ? Les acheteurs sont-ils des complices ? L’œuvre a-t-elle perdu toute sa valeur une fois découpée ? Voilà les questions que je me pose...

"Du sang sur les mains, De l’Art Subtil des Crimes Etranges" de Matt Kindt
"Du sang sur les mains, De l’Art Subtil des Crimes Etranges" de Matt Kindt Crédits : éditions Monsieur Toussaint Louverture

Chroniques

6H30
9 min

Journal de 6h30

JOURNAL DE 6H30 du vendredi 16 février 2018

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......