LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Samuel Beckett, Dublin, Irlande, 1960

Michel Crépu : "La voix de Beckett ne m'a jamais quitté"

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec l'écrivain Michel Crépu, pour la parution de son récit "Beckett, 27 juillet 1982, 11h30" aux éditions Arlea.

Samuel Beckett, Dublin, Irlande, 1960
Samuel Beckett, Dublin, Irlande, 1960 Crédits : Fran Caffrey / Newfiles - AFP

Lundi-livre

Tewfik Hakem s'entretient avec Michel Crépu, directeur de la Nouvelle Revue française et écrivain, pour la parution de son récit - hommage à Samuel Beckett - Beckett, 27 juillet 1982, 11h30, aux éditions Arléa

[Alors, que j'écris] c'est une grande surprise pour moi que de voir surgir tout à coup la figure de mon grand-père d'un monde qu'il ne connaissait pas. Mon grand-père respectait la littérature comme quelque chose qu'il ne fréquentait pas, auquel il n'avait pas accès. Il savait que j’étais un passionné de livres mais je n'ai jamais eu de conversation sur Beckett avec mon grand-père. En revanche, ce qui m'a surpris en écrivant ce livre, c'est de revoir mon grand-père accomplir des gestes de quotidienneté extrêmement simples, c'est ça qui m'a rappelé Beckett : la netteté, la simplicité et le sens du fait.

Je n'ai pas fait une relecture intégrale, je me suis promené. Certains textes m'ont déçu, parce qu'ils n'avaient plus rien à dire - il y a un moment où un livre se tait parce que ce qu'il avait à dire a été prononcé. C'est quelque chose qui a un rapport avec l'âge, la vieillesse, il y a une fatigue du texte. Mais ce n'est pas grave, il n'y a pas eu de déception terrible. Les textes que j'ai aimés profondément il y a 20 ans sont les mêmes aujourd'hui. 

Beckett, 27 juillet 1982, 11h30
Beckett, 27 juillet 1982, 11h30 Crédits : Michel Crépu - Editions Arlea

Beckett était quelqu'un qui fréquentait énormément la musique, et ça se sent surtout à la fin - ces petits textes qui sont murmurés, qui sont faits pour le théâtre, pour la scène et pour la voix. Je redécouvrais, je découvrais, vraiment. C'est une grande chance de pouvoir relire à 20, 30, 40 ans de distance, parce que ça permet de voir des choses qu'on ne voyait pas parce qu'on était préoccupé par d'autres questions. 

Le fait d'entendre ces phrases de "L'Innommable", c'est ce qui m'a saisi. J'étais saisi par l'immédiateté de ce texte. Il n'y a pas de recul, pas d'arrière-plan, tout est là sur la page et en même temps, tout a une profondeur. Je ne connais pas d'autre écrivain qui puisse nous donner cette sensation que Beckett nous donne : être à la fois dans l'immédiateté la plus radicale et en même temps, dans une incroyable dimension : on a l'impression d'être dans l'espace. 

La chose qui m'a plus le plus frappé sur le moment même et qui m'est restée 25 ans plus tard, c'est une sensation de douceur. Les photos que nous connaissons de Beckett, qui sont souvent en noir et blanc, nous montrent un visage d'aigle royal. Et on se retrouve, en effet, en face d'un aigle mais d'un aigle doux, avec une très grande attention à son interlocuteur. 

La voix de Beckett ne m'a jamais quitté et c'est une voix d'une singularité profonde et sans égale. 

Archive

Extrait de L'Innommable, lu par Carolyne Cannella :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Programmation musicale

Andy White, Samuel Beckett, 2006.

Dans Les chemins de la philosophie de Adèle Van Reeth, le 18 décembre 2018  : "L'attente 2/4 : En attendant Godot de Samuel Beckett" :

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......