LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Janis Lyn Joplin, 1970

Quand Janis Joplin chantait comme une Noire, était-ce un acte politique ou une "appropriation culturelle" ?

22 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec l'écrivaine Nathalie Yot à propos de "Janis Joplin" - une biographie qui rend hommage à la chanteuse décédée il y a tout juste cinquante ans

Janis Lyn Joplin, 1970
Janis Lyn Joplin, 1970 Crédits : Wikipedia

Jeudi-Musique

Tewfik Hakem s'entretient avec l'écrivaine, Nathalie Yot, auteure de romans, de poésie, ancienne chanteuse de rock, qui rend hommage à Janis Joplin (1943-1970), disparue il y a cinquante ans, un 4 octobre 1970, à l'âge de 27 ans, dans Janis Joplin, publié aux éditions Hoëbeke (coll. Les Indociles). Elle fut alcoolique, droguée, bisexuelle ; Janis Joplin fut la première chanteuse blanche à chanter comme une Noire, la première femme du rock à se comporter comme un homme, la première à mourir d'une overdose…

Ce qui m'a donné envie d'écrire ce livre, ce qui m'a plu chez Janis Joplin, c'est le fait de repousser toutes les limites, d'être contre : elle a dépassé toutes ses libertés. Ce mouvement de liberté absolu, ce qu'il en reste aujourd'hui, c'est que des lois ont avancé pour les femmes, les afro-américains, les homosexuels … Ils n'ont pas tout perdu.

J'ai vu un lien entre ma mère et elle, même si elles étaient aux antipodes. En France, dans les années 70, ma mère aussi a voulu les mêmes libertés. J'ai découvert Janis Joplin par l'écoute des grands frères, les amis, la musique, et par sa voix, très libre.

"Janis Joplin a été beaucoup jugée sur son apparence, d'abord masculine puis extraordinairement féminine puis, sur sa voix. Tous les chanteurs de l'époque essayaient de chanter comme les Noirs ; elle y est parvenue sans effort"

Elle a toujours chanté. Enfant, à la chorale avec sa mère, ensuite pour les amis. Elle sait chanter, elle sait vibrer et faire vibrer. Et c'est par son besoin d'amour que la musique a pris la place. 

"Elle osait être différente. C'est pour ça qu'elle est devenue une icône du féminisme ; vivre à la garçonne et très vite, en même temps, devenir très sexy, un rien arrogante, aguicheuse à l'extrême dans cet endroit de son corps"

C'est le portrait d'une femme terriblement seule. Elle disait : " Plus je deviens une star et plus je suis seule". Elle avait la maladie du manque, d'où l'héroïne, l'alcool…  Elle donnait tout. Les femmes qui la voyaient, pensaient qu'elle avait tout réussi, donc elles l'adulaient.   

Pour en savoir plus

Film PEARL, ou la face cachée de la pionnière JANIS JOPLIN - Une chronique de Jo Valens (2012) :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Programmation musicale

Janis Joplin_,_Try just a little bit harder,1969

Summer time,1968

Move over, 1971

Nathalie Yot, invitée du Réveil Culturel, sept 2020
Nathalie Yot, invitée du Réveil Culturel, sept 2020 Crédits : Corinne Amar - Radio France

Nathalie Yot, Janis Joplin, éditions Hoëbeke, coll. Les Indociles, sortie 8 octobre 2020

Bibliographie

Janis Joplin

Janis JoplinHoebeke / Les Indociles, 2020

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......