LE DIRECT
Je ne sais rien d'elle (éditions Marest)

Philippe Mezescaze : "Son enfance, on la revit plusieurs fois "

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec l'écrivain cinéaste, Philippe Mezescaze, à l’occasion de la parution de son récit, "Je ne sais rien d'elle"

Je ne sais rien d'elle (éditions Marest)
Je ne sais rien d'elle (éditions Marest) Crédits : Philippe Mezescaze

Lundi-livre

Tewfik Hakem s'entretient avec l'écrivain, cinéaste, Philippe Mezescaze, pour la parution de son récit "Je ne sais rien d'elle" chez Marest Editeur. À l’occasion de l’adaptation de l’un de ses romans (L’Impureté d’Irène, Arléa, 1987) au cinéma, Du soleil dans mes yeux de Nicolas Giraud, et invité le temps d’une semaine sur le tournage à La Rochelle, l'auteur raconte cette expérience bouleversante qui l’amène à croiser les acteurs qui interprètent sa mère, sa grand-mère et lui-même, et fait surgir les souvenirs.

Il y a eu ma propre enfance - son enfance, on la revit plusieurs fois même sans écrire, quand on est plus âgé. J'ai écrit ce livre et j'ai revécu mon enfance ; quelques années plus tard, un film a été tiré de ce récit, et j'ai été invité sur le tournage. Ça a été une semaine miraculeuse. 

Je me suis retrouvé face à un petit garçon et j'avais l'impression d'être le fantôme de mon enfance

Je suis arrivé sur le tournage vierge du projet, je ne savais pas ce qui allait se raconter, ce qui allait se filmer, et c'était d'autant plus émouvant que j'étais maître de mon retour dans le passé mais que le film, tout en racontant mon histoire, racontait une autre histoire.

C'est vrai, j'ai peu connu ma mère et j'ai peu vécu avec elle. Chaque fois que je vivais avec elle c'était difficile, elle était un abîme de silence - plus qu'un mur de silence. Il n'y avait pas de communication possible avec elle. Elle s'est toujours retranchée derrière des secrets que j'essayais de dévoiler sans jamais y parvenir.

Quand je suis allé sur le tournage, je ne savais pas que j'allais écrire ce livre sur ma mère. Cette femme dans le film de Nicolas Giraud ce n'était pas tout à fait ma mère, curieusement, je ne suis pas parvenu à avoir une espèce de communication, d'allant vers la comédienne qui jouait ma mère. Je ne pouvais pas. 

Cette présence absence de ma mère était tellement forte que l'incarnation de la comédienne n'était pas l'image mentale, émotionnelle que j'avais de ma mère

Le film a été tourné à La Rochelle, dans la ville où j'ai passé mon enfance, pas dans la maison de ma grand-mère, parce qu'à sa mort nous l'avons vendue, mais Nicolas avait trouvé une maison qui ressemblait à celle de ma grand-mère. Dans son jardin, enfant, j’avais joué. Avec ce film, ma mère a resurgi d'elle-même dans ma mémoire.

Programmation musicale

La chanteuse Nach, Dans les yeux de ma mère ( 2019 ) 

Extrait du film, Du soleil dans mes yeux, réalisé par Nicolas Giraud, 2017 

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......