LE DIRECT
Marin Fouqué, Joffrine Donnadieu, Victor Jestin

Premiers romans de la rentrée (1/2) : la fureur d'écrire

26 min
À retrouver dans l'émission

En cette rentrée littéraire,Tewfik Hakem reçoit six auteurs de premiers romans. Aujourd'hui (1/2), Marin Fouqué qui fait paraître "77" aux éditions Actes Sud, Joffrine Donnadieu, avec "Une histoire de France" parue chez Gallimard, Victor Jestin, avec "La chaleur", aux éditions Flammarion.

Marin Fouqué, Joffrine Donnadieu, Victor Jestin
Marin Fouqué, Joffrine Donnadieu, Victor Jestin Crédits : Christophe Abramowitz © - Radio France

Lundi-livre

Moins de livres édités mais plus d’audace dans les choix. Si le nombre de romans publiés en cette rentrée littéraire est en légère baisse (524 nouveaux romans, soit 23 de moins que l’année dernière), il y a 82 premiers romans qui sortent entre août et octobre, écrits pour la plupart d’entre eux par des jeunes auteur(e)s de moins de 30 ans. Qui sont-ils, d’où viennent-ils et surtout d’où leur vient cette fureur d’écrire et de décrire leur monde ? Nous avons rencontré six jeunes écrivains de cette rentrée littéraire, auteurs de romans qui nous ont plu. 

Victor Jestin, " La chaleur "

Né à Nantes en 1994, il publie La chaleur (Flammarion).  Roman d’initiation à la vie - et à la mort - à travers les vacances d’été de Léonard 17 ans, dans un camping des Landes, près de Dax. Rebelle avec de bonnes causes, Léonard  s’oppose aussi bien à la société de consommation qu’aux injonctions au bonheur véhiculées par celle-ci.  Extrait : «  La vie de camping suivait son cours. Pétanque, aquagym, ping-pong, enfants qui tombent du vélo et qui pleurent. C’était un grand camping, on ne retenait pas les visages. C’est un grand village, avec ses rues et ses quartiers lointains. On ne tenait pas les comptes. Un citoyen pouvait manquait : s’il n’était pas là, il était ailleurs. On ne m’avait pas cherché, les jours où j’étais resté à l’écart. On ne cherchait plus non plus Oscar, on s’en fichait qu’il soit mort ». 

Ce roman vient de souvenirs d'été - les vacances, l'été, les corps dénudés, et en même temps, l'angoisse. J'ai poussé le curseur des souvenirs à l'extrême ; mettre un ado dans cet endroit, un camping des Landes, et lui faire enterrer un corps dans cette atmosphère estivale. Et au milieu d'un camping, lui faire refuser cette injonction à être heureux, à sourire, à jouir.

J'ai écrit d'autres romans avant celui-ci : écrire est le mode d'expression le plus naturel pour moi. J'écrivais avant même de lire. Je m'excusais de ne pas lire, maintenant, je lis beaucoup. 

Joffrine Donnadieu, " Une histoire de France "

Née à Paris en 1990, elle publie Une histoire de France (Gallimard). Drame psychologique avec un sujet sensible, la pédophilie au féminin. Ici France renvoie à un prénom, et l’action se passe dans la France profonde, à Toul, plus précisément. Tous les personnages sont des militaires de la base de Toul, ouvriers de chez Kléber, zonards du Canal, jeunes chômeurs, parents malades. Sans misérabilisme, avec un sens de l’observation, Joffrine Donnadieu décrit un milieu social et géographique que la littérature française fréquente rarement. Extrait : « Sa première fois avec France, Romy ne l’oubliera jamais. Odeur de café, boule dans le ventre, attente intenable, le placard, les doigts sales, crêpe ou biscuit, le sexe à poils longs et bouclés, la respiration haletante de France et ses yeux révulsés, des heures à pleurer sous la couette, des allers-retours à la salle de bain pour se brosser les dents, se frotter avec un gant de toilette, ouvrir la porte de la chambre de ses parents pour tout avouer et finalement la refermer, mordre dans l’oreiller, étouffer ses cris, couper les cheveux de la poupée, fixer le M fluorescent du McDo, vouloir mourir ». 

C'est l'histoire d'un trauma. Romy, c'est une fillette qui rêve de paillettes, rêve de monter sur scène, mais c'est aussi une fillette qui mène une guerre très seule contre sa voisine, France, par qui elle est abusée. France, femme de militaire la garde quand ses parents sont absents. C'est à la fois compliqué et ambigu ; elle est seule et il y a une place à prendre. France lui donne de l'amour, de l'attention, et Romy survit. 

Marin Fouqué, " 77 "

Né  en 1991 à Cergy, il anime des ateliers d’écriture, pratique la boxe, écrit de la poésie, du rap, et compose sur scène des performances mêlant prose, chant et musique. Il publie 77 (Actes Sud), roman périurbain d’une rare intensité rageuse, politique assurément, une écriture orale magistrale pour décrire le monde d'aujourd’hui vu à partir d’un territoire qui n’est ni la ville, ni la banlieue, ni la campagne, et par un lycéen qui décide de ne pas monter dans le car scolaire et de passer la journée seul à cet endroit.  Extrait : « 77, c’est le département. Ça se revendique. C’est quelque chose. Plus grand que le  93, même, le 77. On ne dit pas soixante-dix-sept. On dit sept-sept. Comme une salve qui briserait le silence. C’est important, ici, le silence. Il est partout. Le ronronnement de la nationale au loin, le chant du tracteur, parfois, les pylônes électriques comme des cigales, toujours, et ça et là, des aboiements de chiens. C’est un silence spécial. Le silence du sud 77. On dit sud 77 parce qu’ici c’est pas Paris. Tu peux partir en vacances dans le monde entier, à Rouen par exemple, si tu dis que tu viens du 77, tu verras, ils te diront Paris. Du coup on dit sud 77. Ça sonne plus exotique. Plus ailleurs »

Mon narrateur, c'est une voix sous capuche au fond d'un abribus. C'est un territoire et une voix suffisamment puissante pour englober ce territoire. C'est la voix d'une génération oubliée ; celle de tous les galériens du 77. J'avais envie d'écrire un roman, je me suis posé la question de la légitimité : qui je suis pour écrire ? D'où je suis ? J'ai pris le territoire que je connaissais le mieux, le 77. C'est ma terre.

Rendez-vous la semaine prochaine avec trois autres premiers romans de cette rentrée littéraire 2019

Marin Fouqué, Aurore Lachaud, Albane Linyer, Joffrine Donnadieu, Mathieu Palain, Victor Jestin, invités du Réveil Culturel
Marin Fouqué, Aurore Lachaud, Albane Linyer, Joffrine Donnadieu, Mathieu Palain, Victor Jestin, invités du Réveil Culturel Crédits : Christophe Abramowitz - Radio France

Bibliographie

La chaleur

La chaleurVictor JestinFlammarion, 2019

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......