LE DIRECT
"Shakespeare World" chez Casterman.

Le monde d'aujourd'hui sous l'éclairage de William Shakespeare

22 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec les auteurs-illustrateurs Jules Stromboni et Astrid Defrance pour « Shakespeare World » aux éditions Casterman.

"Shakespeare World" chez Casterman.
"Shakespeare World" chez Casterman. Crédits : Texte : Astrid Defrance. Illustrations : Jules Stromboni

Vendredi-BD

Tewfik Hakem s’entretient avec Jules Stromboni et Astrid Defrance qui font revivre les pièces de Shakespeare dans une bande-dessinée : Shakespeare World, chez Casterman

C'est l'histoire d'un chien qui se glisse dans le caveau de William Shakespeare pour y dérober un os. Il déclenche alors une terrible malédiction. Bientôt l’Angleterre est sous les eaux, la guerre civile menace, et les citoyens britanniques possédés par le théâtre de Shakespeare essaient de s’organiser et de survivre dans le chaos. L’album suit la traversée de plusieurs personnages aux prises avec les plus beaux dialogues et les pires scénarios jamais écrits par le grand dramaturge.

Astrid Defrance :

Les pièces de Shakespeare sont complexes et denses. C’était intéressant de pouvoir faire les faire revivre à travers une multitude de personnages. On a tenu à donner un souffle épique au récit, mais toujours dans l’idée de faire vivre le texte original.

Jules Stromboni :

La narration est aussi guidée par l’observation de ce qui nous entoure. Moi j’ai été frappé par l’aspect spectaculaire du monde dans lequel nous vivons. Et à son époque, Shakespeare parlait déjà de cette société du spectacle. Souvent ses textes comparent la vie humaine à une pièce de théâtre.

"Shakespeare World" / Casterman
"Shakespeare World" / Casterman Crédits : Illustration : Jules Stromboni. Texte : Astrid Defrance

"L’histoire que l’on racontait évoluait à mesure que notre connaissance de Shakespeare grandissait"

Astrid Defrance : 

La malédiction que l'on décrit, c'était un prétexte pour hanter nos personnages avec le texte de Shakespeare. Et en même temps tout cela a été traversé par l’actualité ou par nos découvertes. 

Faire parler Shakespeare c’est aussi faire ressortir les rapports de domination. Il fait dialoguer des points de vue radicalement opposés sans être manichéen, d’une façon toujours plus complexe. En cela je trouve intéressante cette idée de la chute inéluctable du pouvoir en place et de l’avènement d’un autre tyran.

Jules Stromboni :

Je tenais à ce que l’on démarre sur des teintes très contrastées pour arriver à quelque chose de moins évident. C’est une façon de matérialiser cette ambivalence, cette complexité, que l’on retrouve dans chacun de ses textes.

"Shakespeare World" / Casterman
"Shakespeare World" / Casterman Crédits : Illustration : Jules Stromboni. Texte : Astrid Defrance

Références musicales :

Shakespeare & Company, Inglebook (2012)

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......