LE DIRECT
Raymond Depardon

Raymond Depardon : " Le photographe c'est quelqu'un qui doit faire l'aller-retour permanent entre le passé, l'avenir et le présent "

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre à Issy-les-Moulineaux avec le cinéaste photographe, Raymond Depardon, à l'occasion de son exposition : " Paysages d'architecture : une promenade à Issy par Raymond Depardon ".

Raymond Depardon
Raymond Depardon Crédits : Ville d'Issy-les-Moulineaux

Mardi-expo

Tewfik Hakem s'entretient avec le cinéaste, photographe, Raymond Depardon, qui nous invite à Issy-les-Moulineaux, dans la banlieue sud-ouest de Paris, et offre à voir une quarantaine de photographies d'Issy, à l'occasion de son exposition : " Paysages d'architecture : une promenade à Issy par Raymond Depardon ", au Musée Français de la Carte à jouer,  jusqu'au 30 juin 2019.

Galéo, par Christian de Portzamparc (Issy-les-Moulineaux)
Galéo, par Christian de Portzamparc (Issy-les-Moulineaux) Crédits : Raymond Depardon

Issy-les-Moulineaux que tout le monde connaît - dans la banlieue sud-ouest de Paris, au-delà du périphérique - a accueilli beaucoup de nouveaux architectes qui ont fait des sièges, des écoles, des maternelles, des résidences, des immeubles signés de grands noms ... Je me suis dit : très bien, pourquoi pas, ça m'intéressait d'avoir une unité de lieu de la banlieue, une banlieue qui marche, qui avance. 

Isséane, par Marc Landowski (Issy-les-Moulineaux)
Isséane, par Marc Landowski (Issy-les-Moulineaux) Crédits : Raymond Depardon

On est dans une France complètement différente on pourrait dire de celle des Gilets jaunes, et en même temps cela répond à mon travail : en 2005, 2004, j'étais l'un des premiers partis pour aller photographier la France des sous-préfectures, la France qui souffre, qui est oubliée, qui symbolise un peu tout ce qui se passe avec les Gilets jaunes, aujourd'hui. 

Les architectes sont intéressants pour les photographes, on rejoint plus la peinture, quelque part, et comme j'ai un appareil à la chambre, avec un soufflet comme un chevalet, un voile rouge qui date de Nadar, je fais attention, j'écarte les anecdotes ; mon intérêt c'est la lumière, le cadre et, en l'occurrence, l'architecte. 

J'ai été plutôt surpris par une certaine harmonie. Galéo, par exemple, le siège social de Bouygues, il est impressionnant quand même, c'est un paquebot en verre, c'est assez beau, j'ai bien vu en faisant les photos, la lumière qui se reflétait dedans, d'ailleurs, tous - tout est assez étonnant et on s'en souvient. Il y a un vrai geste architectural, et je trouve ça intéressant.

La photographie, il faut la laisser dans sa logique : montre-moi comment tu travailles, montre-moi où tu habites, je te dirai qui tu es. Le photographe c'est quelqu'un qui doit faire l'aller et retour permanent entre le passé, l'avenir et le présent.

Raymond Depardon, au Musée de la Carte à Jouer, Issy-les-Moulineaux
Raymond Depardon, au Musée de la Carte à Jouer, Issy-les-Moulineaux Crédits : Tewfik Hakem, pour Le Réveil Culturel

Lien. Master Class d'Arnaud Laporte, du 24 juillet 2017 :

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......