LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Romain Slocombe

Romain Slocombe : " C'est l'histoire d'un flic sous l'Occupation : ni collabo, ni pro nazi mais un pur pétainiste en charge du Rayon juif "

26 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec le romancier Romain Slocombe pour "Sadorski et l’ange du péché " (éditions La Bête noire, Robert Laffont), troisième roman d'une série qui promène son héros, inspecteur des Renseignement généraux, sous l'Occupation, d'une enquête à l'autre.

Romain Slocombe
Romain Slocombe Crédits : Astrid di Crollalanza @ la bête Noire Robert Laffont

jeudi - polar

avec le romancier Romain Slocombe qui, après L'Affaire Léon Sadorski (2016), et L'étoile jaune de l'inspecteur Sadorski (2017) publie, avec Sadorski et l'ange du péché, (éditions Robert Laffont) un troisième polar consacré à son héros, Léon Sadorski  - le pire des salauds et le meilleur des enquêteurs - et brosse ce portrait d'un inspecteur des Renseignements généraux sous l'Occupation, grand spécialiste de la traque des Juifs.

Je commence à m'habituer à lui, je sais comment il va réagir en toutes circonstances. C'est un policier, un fonctionnaire en charge du "Rayon juif" ; un peu un loup solitaire dans son service, avec une morale un peu spéciale, à lui. Ce n'est pas un collabo, ce n'est pas non plus un pro nazi, c'est un pétainiste, relativement jeune, quarante-deux, quarante-trois ans, qui croit à la révolution nationale, qui croit au Maréchal Pétain, qui croit à l'ordre. Et qui croit aussi à ses propres fantasmes, notamment une obsession pour une jeune lycéenne juive qu'il cache dans son appartement. Il est entêté,  c'est un teigneux qui va se retrouver dans des histoires, des enquêtes qu'il va mener de manière opiniâtre.

Faire un portrait de cette société qu'après la Libération on a voulu gommer, effacer - effacer  toutes ces histoires de lettres, de dénonciations effroyables..., c'était mon intention. Je voulais montrer aussi comment vivaient les Français et comment la plupart d'entre eux, ceux qui n'étaient pas dans la Résistance pensaient surtout à eux-mêmes; montrer comment on s'était débarrassé des Juifs, comment ça se passait dans le camp de Drancy, antichambre d'Auschwitz,  montrer le rôle abominable des directeurs de l'administration de la police.

Je voulais parler aussi du cinéma français sous l'Occupation ; il y a énormément de navets et beaucoup aussi de chefs-d'oeuvre. Un cinéma maudit - beaucoup de réalisateurs étaient soupçonnés de travailler pendant l'Occupation, mais il y eut de grands films.

Si tout avait été dit de manière honnête, il n'aurait pas été nécessaire de faire un travail si fouillé, approfondi, mais plus de soixante-dix ans plus tard, on s'aperçoit que ce n'est pas le cas.

Extrait film :

Les Ange du péché, de Robert Bresson (1943)

Programmation musicale :

Félix Mendelssohn, Symphonie n°3, deuxième mouvement.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......