LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Voyager pour se perdre et retrouver un endroit où pouvoir retourner"

Santiago Gamboa : "Je suis comme Rimbaud qui voyageait pour se perdre et retrouver un endroit où pouvoir retourner"

21 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec l'écrivain Santiago Gamboa qui signe un roman évoquant les désordres du monde d'aujourd'hui ainsi que les parcours et les déplacements dans la vie, en écho à celle d'Arthur Rimbaud.

"Voyager pour se perdre et retrouver un endroit où pouvoir retourner"
"Voyager pour se perdre et retrouver un endroit où pouvoir retourner" Crédits : Fadel Senna - AFP

Lundi livre dans le Réveil culturel, avec :

Santiago Gamboa, écrivain, pour Retourner dans l’obscure vallée, aux éditions Métailié.

Santiago Gamboa signe un nouveau roman évoquant les désordres du monde d'aujourd'hui, nos migrations forcées, nos guerres perdues et nos espoirs sans cesse trahis. Mais il ne s'agit pas d'un livre noir et pessimiste mais une magnifique évasion dans ce que la vie a de plus beau : l'amour, la solidarité, la poésie.
Santiago Gamboa appartient à une génération de Latino-Américains arrivés en Europe dans les années 80. Etudiant, il voyait énormément de gens fuir les violences politiques de leur pays. A l'époque, l'Europe était vue comme le futur mais aujourd'hui, la situation s'inverse : les bombes et les fusillades dans les rues, toute cette violence que beaucoup de Latino-Américains ont fui dans les années 80 se trouve aujourd'hui en Europe. Dans le roman de Santiago Gamboa, certains personnages prennent donc le chemin du retour vers leur pays, échappant à une Europe en crise économique et politique mais aussi en proie à une crise identitaire avec les questions d'immigration. Ces personnages font écho à la vie d'Arthur Rimbaud qui nous montre comment une vie du 19ème siècle peut être vue dans le monde d'aujourd'hui, ici en Amérique latine mais où des gens jouent eux aussi leur vie pour la littérature et la poésie.

Arthur Rimbaud est au centre de mon roman, il est le grand poète qui a signalé le chemin que la France a pris au 19ème siècle, un pays en crise. Il a voulu prendre la fuite de cette Europe au projet rationaliste, il fut le premier français à voyager en laissant tout derrière lui. Alors que Flaubert voyageait pour confirmer sa supériorité culturelle, Rimbaud voyageait pour se perdre et retrouver un endroit où pouvoir retourner.

Arthur Rimbaud à Harar en Ethiopie en 1883
Arthur Rimbaud à Harar en Ethiopie en 1883 Crédits : Leemage - AFP

En écrivant ce livre je voulais également comprendre mon propre parcours personnel. Je vis depuis trente ans en Europe, j'ai vécu en Espagne, en France, en Italie… Et j’ai moi-même pris le chemin du retour, je suis rentré en Colombie il y a deux ans et demi, je voulais vivre ce processus. J’ai retrouvé un pays complètement différent... Bogota était la ville d’où je venais mais pas ma ville du retour. Je suis comme mes personnages ou comme le poète Rimbaud, je cherche toujours la ville, l’endroit du monde où je devrai, dans le futur, retourner.

Musiques diffusées durant l'émission :

The Underground Youth : ‘"Une saison en enfer‘’ (2016) et Biblio : ‘’A mineral love‘’ (2016)

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......