LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Musicart, Le tango de dessinateur , éd. Herodios 2020

Serguei, 300 dessins pour raconter les évolutions du monde des 30 dernières années

22 min
À retrouver dans l'émission

Quand le dessinateur de presse au journal Le Monde, Serguei, se lance dans la fiction pour raconter avec " Le tango du dessinateur " trois décennies d'une société planétaire

Musicart, Le tango de dessinateur , éd. Herodios 2020
Musicart, Le tango de dessinateur , éd. Herodios 2020 Crédits : Serguei

Mardi-Art

Tewfik Hakem s'entretient avec le dessinateur éditorialiste au journal Le Monde, Serguei - par ailleurs, écrivain, compositeur, pianiste - qui fait paraître Le tango du dessinateur aux éditions Herodios. Une fiction illustrée de ses propres dessins, qui met en scène un dessinateur de presse qui, un soir, au cours d'une  promenade, est kidnappé et embarqué vers une destination mystérieuse ; la scène d'un théâtre abandonné, situé sous terre. Le public des loges et de l'orchestre est en fait un tribunal prêt à le juger pour un crime qu'il aurait commis. Le dessinateur laisse ses dessins plaider sa cause.

" Bizarre ", Le Tango du dessinateur, ed. Herodios 2020
" Bizarre ", Le Tango du dessinateur, ed. Herodios 2020 Crédits : Serguei

" A partir de quelques six mille publications dans Le Monde, j’ai fait une sélection de trois cents dessins qui décrivent le parcours d’une société planétaire pendant les trente dernières années, ses conquêtes et ses dérives. " (Serguei)

Le Tango de dessinateur, éd. Herodios 2020
Le Tango de dessinateur, éd. Herodios 2020 Crédits : Serguei

Pour le Journal, j'ai le choix de mes dessins, des thématiques que je vais traiter, je suis tenu seulement par l'actualité que je choisis. Autrefois, lorsque nous étions assujettis à un thème en particulier, je devais apporter trois dessins à la Rédaction, depuis, je choisis mon sujet, mon dessin, et je préfère investir mon énergie à le faire le mieux possible. C'est plus gratifiant, plus profond, d'en faire un seul, c'est mon point de vue - et je touche du bois - il est respecté au Journal.

" Le tango du dessinateur " est un livre chronologique peut-être à travers les épisodes de ces trente-cinq années de l'actualité, mais il n'y a pas une chronologie obligée, il m'arrive de mélanger mes différents styles et je me rends compte qu'il y a une cohérence. 

Le Tango de dessinateur, éd. Herodios
Le Tango de dessinateur, éd. Herodios Crédits : Serguei

" On est confronté à ce qui s'est passé, et le dessin est un témoin idéal "

Si l'on reconnait mes dessins, c'est parce que la mise en scène de mes personnages et les questionnements sont toujours les mêmes. La différence est que je suis passé de traits un peu arrondis à un dessin plus anguleux. Chaque dessin est un engagement, obligatoirement.

L'idée d'un dessin me vient à partir du moment où je choisis mon sujet, et assez vite je suis sûr de mon choix. Je fais mon dessin le soir, il est publié le lendemain matin. 

Mon livre est une fiction, j'ai fait ce choix de la fiction, mais qui peut se désolidariser, qui peut oublier ce qui s'est passé à Charlie avec ces amis que j'ai perdus ? 

Je suis né en Argentine, et j'y ai vécu jusqu'à l'âge de vingt ans. J'avais des raisons de quitter mon pays qui était sous l'emprise des militaires. En Argentine, j'étais obligé, pour gagner ma vie, de pratiquer plusieurs disciplines ; magazines, journaux, musique, télévision, écriture, radio, mais arrivé en France, je découvre finalement une autre forme de discrimination : on pouvait vivre à son aise rien qu'avec quelques dessins publiés. Il était difficile d'être reconnu dans d'autres activités, on était labelisé pour la pratique d'une seule discipline. J'étais donc reconnu seulement comme dessinateur. Heureusement, cela a changé, cela change.

Le Tango de dessinateur,
Le Tango de dessinateur, Crédits : Serguei

La musique et la littérature sont venus après le dessin. Il a fallu d'abord que je gagne suffisamment d'argent pour m'acheter un beau piano. Pour l'écriture, c'est facile, j'écris à la main. Comme j'aime, dans le livre, la sensualité qui en émane, avec son odeur, son autonomie, son univers à lui tout seul. 

" Le livre ne sera jamais remplacé. Je voulais faire quelque chose qui soit un hommage au livre aussi "

J'ai la chance de faire mon métier dans ce siècle. Je pense qu'on a fait des choses merveilleuses. Internet bien sûr a beaucoup changé notre vie - ce sont des avantages certains. Le 21e siècle ne peut pas me faire peur. C'est le siècle que j'attendais pour faire les choses que je voulais faire.

Programmation musicale

Serguei, Diaporama, 2016

Serguei
Serguei Crédits : Olivia Phelip - Editions Herodios

Bibliographie

Intervenants
  • Dessinateur éditorialiste au journal Le Monde, écrivain, compositeur, pianiste
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......