LE DIRECT

Sylvie Ramond : "Au début du 20ème siècle, les artistes mexicains sont attirés par l’effervescence artistique de Paris"

26 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec Sylvie Ramond, commissaire d'une exposition sur les influences qui se sont nouées au 20ème siècle entre les scènes artistiques française et mexicaine, en miroir l’une de l’autre.

Mardi exposition :

avec Sylvie Ramond, conservatrice en chef du patrimoine, directrice du musée des Beaux-Arts de Lyon, professeure associée à l’ENS de Lyon et commissaire de l’exposition Los Modernos, dialogues France / Mexique au Musée des Beaux-Arts de Lyon jusqu’au 5 mars 2018.

Au début du 20ème siècle, la France a exercé une influence sur les artistes mexicains qui découvrent les avant-gardes et se passionnent pour le post-impressionnisme, le fauvisme, le cubisme… Ces artistes s’installent à Montparnasse et deviennent des peintres au contact de ces différents mouvements.
L’exposition Los Modernos, dialogues France / Mexique éclaire cette notion de dialogues et d’influences entre la scène française, européenne et la scène mexicaine et montre comment elles se sont nourries et observées l’une et l’autre au fil du temps.

Un des premiers peintres mexicains à s’installer à Montparnasse est Diego Rivera. Il fait un premier voyage en Europe à partir de 1909-1910, puis en 1911 il choisit de s’installer à Paris et grâce à une femme extraordinaire, Maria Blanchard, il va se lier avec les artistes cubistes et va essayer de faire une synthèse du cubisme de Picasso, de Brach et de Gleizes.

Tous ces artistes mexicains qui se succèdent notamment en Europe mais aussi sur la scène française viennent aux alentours de 1920 et choisissent de revenir au Mexique pour participer à cette grande révolution mexicaine qui est en train de se vivre, ils vont participer à l’aventure du muralisme, ils vont avoir envie de faire un art à la portée du plus grand nombre et vont s’emparer des murs peints dans la ville. Mais ils se rendent compte que ce que les avant-gardes cherchaient à tout prix, eux peuvent le trouver en se tournant vers leur art national, en étudiant les manifestations d’art populaire, en regardant ce prestigieux passé d’art pré-colombien, ce passé qui attira de nombreux voyageurs, d'Anthonin arthaud arrivé à Mexico en 1936, à André Breton arrivé en 1938, et avant eux Henri Cartier-Bresson fasciné par Mexico…

Au début des années 40 on voit se bâtir toute une communauté d’artistes mais aussi d’exilés qui fuient l’Europe et qui vont se réunir, il y a notamment des femmes qui ont commencé par être poètes et écrivaines et se sont découvert une vocation d’artiste en arrivant au Mexique, comme Leonora Carrington...

Musique : JORGE NEGRETE "Yo soy Mexicano"

Bibliographie

Los modernos : dialogues France-Mexique Sylvie Ramondcoédition musée des Beaux-Arts de Lyon / Liénart, 2018

Intervenants
  • conservatrice en chef du patrimoine, directrice du musée des Beaux-Arts de Lyon
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......