LE DIRECT
Albert Uderzo

Uderzo se souvient de la naissance d'Asterix

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec le dessinateur d'Asterix, Albert Uderzo

Albert Uderzo
Albert Uderzo Crédits : Bertrand Guay - AFP

Vendredi-BD 

Soixante ans après la naissance d'Asterix, France-Culture adapte l'album de référence La Zizanie de René Goscinny (scénario) et Albert Uderzo (dessin) - quinzième album de la série de bande dessinée Les Aventures d’Astérix le Gaulois, paru en 1970, éditions Hachette (diffusion sur France-Culture le 22 décembre dans Théâtre et Cie de 21h à 23h), Uderzo se souvient de la naissance d'Astérix. Par ailleurs, l'universitaire, Nicolas Rouvière, auteur notamment d’Astérix ou les lumières de la civilisation (PUF  2006), Astérix ou la parodie des identités (Flammarion, 2008) analyse l’œuvre à partir de la problématique de l'identité nationale.

Uderzo 

Après le départ de mon malheureux ami [René Goscinny (1926-1977)], les choses n'ont pas été drôles pour moi parce que j'avais perdu ce frère auquel je tenais ô combien - ça a été un bouleversement épouvantable - mais je me suis rendu compte que je n'avais pas marqué mon poids sur le personnage, notamment de la part de la presse qui disait que Goscinny étant mort, Asterix l'était également. Je n'apparaissais nulle part, cela m'a sérieusement  secoué.

"On se foutait pas mal du deuxième co-auteur que j'étais, qui était perdu dans l'ombre. Ça m'a donné un coup de pouce extraordinaire, je me suis dit puisqu'on ne me reconnait pas, je vais tout faire pour me faire reconnaître"

Je me suis mis à ma table. J'ai créé ma propre maison d'édition, je l'ai appelée "Albert René" (parce que René Albert ça ne sonnait pas bien), et puis, je me suis mis au travail pour créer un scénario, c'est comme ça que j'ai créé le premier qui était "Le grand fossé". Voilà comment je suis parti dans cette grande aventure, je dois dire que ça m'a fait beaucoup de bien finalement cet effet inverse de la presse qui m'a donné un formidable coup de pied pour redémarrer la série. Sinon, je ne crois pas que j'en aurais été capable.

Nicolas Rouvière

Une lecture politique récurrente a consisté et consiste encore à identifier la naissance d'Asterix à une idéologie gaullienne au sens large, d'abord en raison de la conjonction avec le retour du Général de Gaulle au pouvoir, en raison aussi de la thématique "résistantialiste" - finalement, on exalte une vision de la France résistante durant cette période... 

On pourrait tout aussi bien renverser la  perspective, par exemple la dialectique gaullienne du peuple et de l'état. Pour De Gaulle, le peuple français remonte aux Gaulois, il a vingt siècles d'âge, alors que l'état français remonte aux Mérovingiens, il a quinze siècles. Et cette idée très gaullienne selon laquelle il faut faire taire les divisions du peuple en l'unifiant à travers un état fort, cette conception peut être renversée dans Asterix. Beaucoup de choses sont ainsi réversibles de cette façon...

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......