LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Entre Anthropologie funéraire et Ethique : que faire des squelettes exhumés par l’archéologie ?

28 min
À retrouver dans l'émission

L’exhumation de sépultures des temps modernes et contemporains, par les archéologues et anthropologues, suscite actuellement très peu de débats en France. Ce n’est pas le cas en Grande Bretagne, en Amérique du Nord ou en Australie. Quoiqu’il en soit, quelle doit être la destinée de tous ces vestiges humains fouillés? Les stocker dans des réserves ou dépôts archéologiques, ou, tout au contraire, prendre en compte et respecter des considérations religieuses pour mieux les ré-enfouir ? Certains pays dont la Grande Bretagne ont opté pour cette dernière solution.

Si la plupart des individus est désormais anonyme, que penser de ceux, célèbres ou non, dont nous connaissons l’identité voire l’histoire ? Archéologues et anthropologues de terrain constituent aujourd’hui la seule profession à entreprendre, au non de la science, de telles fouilles. L’occasion de faire un tour d’horizon au travers d’exemple (la sépulture d’Alain Fournier, celles du Mans de la Virée de Galerne, de la Ciotat, voire celle d’Agnès Sorel…)

Vue d’un chapelet tenu dans les mains, sépulture du XVIIe siècle, la Ciotat
Vue d’un chapelet tenu dans les mains, sépulture du XVIIe siècle, la Ciotat Crédits : Thierry Maziers
Vue d’un chapelet tenu dans les mains, sépulture du XVIIe siècle, la Ciotat Thierry Maziers©Thierry Maziers/Inrap
Intervenants
  • Inrap, président de la société d’Anthropologie de Paris
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......