LE DIRECT
France Culture..Olivier Letellier, Matthieu Roy, Aline Pailler, Olivier Saksik

Création d'Olivier Letellier “Me taire” Théâtre National de Chaillot-Paris & Création de Matthieu Roy “Days of nothing”

30 min
À retrouver dans l'émission

Ça veut dire quoi, l’engagement ? On s’engage par rapport à soi, aux autres ? “Me taire” d'Olivier Letellier & Rémi Brossard, auteur en résidence d’écriture dans un collège de banlieue parisienne rencontre, Maximilien et Alix... “Days of nothing” de Fabrice Melquiot

France Culture..Olivier Letellier, Matthieu Roy, Aline Pailler, Olivier Saksik
France Culture..Olivier Letellier, Matthieu Roy, Aline Pailler, Olivier Saksik Crédits : Annick Haumier - Radio France

 

Trois Créations d'Olivier Letellier au Théâtre National de Chaillot-Paris 16e
Trois Créations d'Olivier Letellier au Théâtre National de Chaillot-Paris 16e Crédits : Olivier Letellier - Maxppp

Théâtre National de Chaillot • place du Trocadéro - Paris 16e -Salle Maurice Béjart. 

Du 6 au 17 février 2016... Trois Créations d'Olivier Letellier - Trois solos de femmes, écrits au plateau par Catherine Verlaguet, Magali Mougel et Sylvain Levey

Après y avoir présenté trois de ses spectacles dont le très beau “Oh boy !” la saison passée, Olivier Letellier est désormais artiste associé à Chaillot. Pour inaugurer cette collaboration, il propose “Maintenant que je sais / Je ne veux plus / Me taire” un triptyque passionné et passionnant sur la thématique de l’engagement.

“Maintenant que je sais” • 9 au 13 Février 2016

_“Je ne veux plus” • 11 au 13 Février 2016

 “Me taire” • 06 au 17 février 2016 _

Création d'Olivier Letellier “Me taire” Théâtre National de Chaillot-Paris
Création d'Olivier Letellier “Me taire” Théâtre National de Chaillot-Paris Crédits : Christophe Raynaud de Lage

Ça veut dire quoi, l’engagement ? On s’engage par rapport à soi, aux autres ? L’engagement, c’est intime ou collectif ? Autour de ce thème, Olivier Letellier a réuni trois auteurs et trois comédiennes puis a demandé à chaque duo d’imaginer l’histoire d’une femme engagée.

“Me taire” retrace celle de la belle Angelina, grande bourgeoise brésilienne, qui a passé sa vie à aider d’autres femmes. Parmi elles, deux jumelles nées dans une favela : Paloma, qui aime admirer dans la glace, et Cristal, qui aime faire des châteaux de cartes. Rien ne les réunit à part leur passion pour une série télévisée et leur désir de passer de l’autre côté du mur qui les sépare du monde des bulles... Bulles de savon, bulles de champagne, bulles de piscines à débordement.

Les deux autres solos, également présentés à Chaillot, suivent eux les traces d'une religieuse qui partage avec tendresse ses souvenirs d’enfance, soudain ébranlés par la découverte d’un lourd secret de famille “Je ne veux plus”

et celles de Magdalena, farouche opposante politique à la dictature qui sévissait au Brésil dans les années 1980 “Maintenant que je sais”

Ce tryptique s’est nourri de laboratoires menés avec les publics de plusieurs villes de France, dont celui de Chaillot, une équipe d'interprètes écrits au plateau par Catherine Verlaguet, Magali Mougel et Sylvain Levey, qui s’inscrit dans un  projet d’Olivier Letellier mis sur pied avec patience, un peu de folie et de fidèles partenaires, autour des « écritures de plateau à destination des publics jeunes » plaçant l’écriture et l’expérimentation collective au centre du processus de création. autour de l’écriture de plateau.

Avec la finesse, l’humour et la profondeur qui caractérisent son théâtre de récit, il réussit avec ces trois pièces à faire réfléchir en riant et s’affirme comme l’un des grands metteurs en scène actuels pour la jeunesse.

http://theatre-chaillot.fr/la-saison-2015-2016

http://theatre-chaillot.fr/theatre/me-taire

France Culture..Olivier Letellier, Matthieu Roy, Aline Pailler, Olivier Saksik
France Culture..Olivier Letellier, Matthieu Roy, Aline Pailler, Olivier Saksik Crédits : Annick Haumier - Radio France

Théâtre Paris-Villette - 211 avenue Jean Jaurès - Paris 19e

Métro ligne 5 : Porte de Pantin / Tramway 3B : Porte de Pantin – Parc de la Villette / Station Vélib à proximité avenue Jean Jaurès

“Days of nothing” de Fabrice Melquiot par la CIE DU VEILLEUR

Mise en scène Matthieu Roy

Avec Philippe Canales et Charlotte van Bervesseles

Collaboration artistique Johanna Silberstein

Scénographie Gaspard Pinta

Espace sonore Mathilde Billaud

Vidéo Nicolas Comte

> 3 au 13 février 2016 - mardi au jeudi à 20h, vendredi et samedi à 19h, dimanche à 16h, relâche le lundi

puis au Théâtre de Charleville-Mézières les 28 et 29 avril 2016 et en tournée la saison 2016-2017 - novembre-décembre 2016

“Days of nothing” de Fabrice Melquiot par la CIE DU VEILLEUR
“Days of nothing” de Fabrice Melquiot par la CIE DU VEILLEUR Crédits : la CIE DU VEILLEUR - Maxppp

“Maximilien. Sans déconner, vous écrivez quoi ? * Rémi Brossard. Je suis romancier. * Maximilien. Ah ouais. * Rémi Brossard. Ouais. * Maximilien. Vous écrivez des romans. * Rémi Brossard. C’est ça. * Maximilien. Qu’est-ce que vous foutez là si vous écrivez des romans ? ça rapporte pas, alors vous avez déniché un job de pion pour arrondir les fins de mois ? * Rémi Brossard. Je suis en résidence d’écriture. * Maximilien. En résidence. C’est pas une résidence ici, c’est un collège, tu peux pas habiter ailleurs ? * Rémi Brossard. Une résidence d’écriture, c’est un lieu et un temps pour écrire. * Maximilien. Tu es là pour écrire ? * Rémi Brossard. C’est ça. * Maximilien. Pourquoi tu pionçais ? * Rémi Brossard. Je réfléchissais. * Maximilien. Tu pionçais comme une merde. * Rémi Brossard. Je rêvais. Les rêves sont une source d’écriture essentielle...”

Rémi Brossard, un auteur en résidence d’écriture dans un collège de banlieue parisienne, rencontre deux spécimens de l’établissement : Maximilien et Alix...

Ces adolescents vont bouleverser son projet d’écriture. Leurs échanges renvoient chacun d’entre eux à ses propres limites : difficulté à vivre dans le monde, à y trouver sa place, à faire acte. Dans la première partie de la pièce, nous décou- vrons comment Maximilien perturbe l’auteur dans son processus d’écriture avant de se donner la mort. Dans la seconde, Alix entraîne Rémi dans son délire, l’incitant à écrire le roman de sa prétendue histoire d’amour avec Maximilien.

Avec humour et cruauté, Fabrice Melquiot nous invite à réfléchir sur la portée de l’éducation artistique et culturelle. Auteur majeur de la scène européenne ausculte les rouages d’un établissement scolaire au bord de la dérive. Il interroge l’adolescence, le suicide et la mythomanie sous le prisme de l’acte d’écriture. Si dans la pièce la forme dialoguée est prépondérante, elle oscille avec des passages au discours indirect, qui nous révèlent les pensées intérieures de l’écrivain, Rémi Brossard.

Toute la dramaturgie s’organise autour de la figure de l’auteur. Nous suivrons le parcours de cet adulte qui puise dans la rencontre avec ces deux adolescents la source d’inspiration potentielle de son œuvre à venir.

Pour rendre compte du processus de l’acte d’écriture, nous développerons un système sonore qui placera le spectateur au cœur de cette œuvre en mouvement, suivant à la fois les pensées intérieures de l’auteur et les échanges musclés avec les jeunes.

Les acteurs évoluent dans un espace – dont les lignes rappellent plus celles d’un ring de boxe que d’une salle de classe – à l’intérieur les corps se frôlent, se touchent et se heurtent parfois. La captation d’images vidéo en temps réel, projetées sur une des faces de cet objet scénographique témoigne de la rencontre entre l’auteur et l’adolescent.

La déflagration de sa brutale disparition laissera place au vide béant de la scène. Un vide, que la jeune fille tentera de combler par une affabulation purement théâtrale. http://www.compagnieduveilleur.net/days-of-nothing 

>>> site de la compagnie du veilleur

>>> site du spectacle "Days of nothing"

http://elektronlibre.net/days-of-**nothing/**

 

L'équipe
Chronique
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......