LE DIRECT

Deux poètiques auteurs jeunesse : Pierre Péju & Anne-Hélène Dubray

30 min
À retrouver dans l'émission

Quelques minutes avant studio 153... Anne-Hélène Dubray, Aline Pailler & Pierre Péju (de gauche à droite) Annick Haumier © Radio
Quelques minutes avant studio 153... Anne-Hélène Dubray, Aline Pailler & Pierre Péju (de gauche à droite) Annick Haumier © Radio Crédits : Annick Haumier - Radio France

Dernier livre de Pierre Péju : « Pourquoi moi je suis moi et autres questions d'enfance »

dessins de Sandrine Martin

aux éditions Gallimard Jeunesse.

« Pourquoi moi je suis moi et autres questions d'enfance » dessins de Sandrine Martin, éditions Gallimard Jeunesse
« Pourquoi moi je suis moi et autres questions d'enfance » dessins de Sandrine Martin, éditions Gallimard Jeunesse

Chaque enfant est un bricoleur de questions qu'il confectionne avec des

bribes d'intuitions et des termes qu'il expérimente sans les comprendre,

étonné ou inquiet, il insiste pour avoir une réponse puis passe bien vite

à une autre question :

« Pourquoi faut-il dire : s'il te plaît ou merci alors qu'on l'a déjà dit plein

d'autres fois ? »

« Alors, les enfants, ils ne sont jamais libres ? »

« Pour que quelque chose soit un cadeau, pourquoi faut-il le cacher

sous un beau papier ? »

« Est-ce qu'on peut dire que c'est un meurtrier, celui qui tue un animal ? »

« Un jour, tu vas mourir : qu'est-ce que tu feras quand tu auras fini d'être

mort? »

« Comment on fait pour effacer un baiser? »

...

**► Pierre Péju répond à des questions d'enfance : poétiques, inattendues, **

boiteuses, troublantes, parfois étonnement métaphysiques, elles sont

autant d'occasion aussi pour les adultes que nous sommes de réfléchir à des problèmes à la fois simples et

éternels .. .

« Le goût de l’enfance « aux éditions Mercure de France
« Le goût de l’enfance « aux éditions Mercure de France

►De Pierre Piéju : « Le goût de l’enfance **» **

aux éditions Mercure de France

Voyage vers ce pays de l'enfance, « des enfances » pourrait-on dire

- glorieuses, anonymes ou disparues - en compagnie de Jean-Jacques

Rousseau, Pierre Loti, Vladimir Nabokov, Marcel Proust, Michel Leiris,

Nathalie Sarraute, Jean-Paul Sartre, Walter Benjamin, John Fante,

Gabrielle Wittkop, Hector Malot et bien d'autres ...

Pour les écrivains, l'enfance est à la fois le lieu des origines et l'origine

de l'inspiration. Pour eux, appréhender l'enfance, c'est être attentifs au

surgissement d'impressions lointaines capables de troubler ou

d'infléchir leur façon d'être au monde actuelle.

Qu'elle ait été triste ou joyeuse, stricte ou libre, et le goût en sera

différent ... L'enfance fonde chaque individu, pour le meilleur ou pour le

pire. Avoir le « goût de l'enfance » c'est explorer le temps, se remettre

en situation d'enfant, sous la houlette de la très célèbre expression

« quand j'étais petit ... »

Studio 153, quelques réglages d'Elise Leu, prise de son & Anne-Hélène Dubray ( de gauche à droite )
Studio 153, quelques réglages d'Elise Leu, prise de son & Anne-Hélène Dubray ( de gauche à droite ) Crédits : Annick Haumier - Radio France

« Daphné » dessins et textes de Anne-Hélène Dubray, d’après un conte d’Ovide, aux éditions Esperluète,

à Noville-sur-Mehaigne, Belgique.

« Daphné » dessins et textes de Anne-Hélène Dubray, d’après un conte d’Ovide, éditions Esperluète, Noville-sur-Mehaigne-Belgique
« Daphné » dessins et textes de Anne-Hélène Dubray, d’après un conte d’Ovide, éditions Esperluète, Noville-sur-Mehaigne-Belgique

« Brillante et acérée, la première flèche perce le cœur

d’Apollon, traversant ses os jusqu’à la moëlle.

La seconde, avec sa pointe émoussée et sa hampe

de roseau chargée de plomb, atteint la nymphe.

Aussitôt il aime.

Aussitôt elle fuit. »

** La belle Daphné, fille du fleuve Penée, et Apollon, dieu du chant, de **

la musique et de la poésie, sont victimes de la vengeance de Cupidon.

Il leur a décoché une double flèche. Alors qu’Apollon est attiré par

Daphné, elle ne ressentira que dégoût. Elle tente alors de lui échapper

et se transforme en laurier-rose ...

« Daphné est né de la rencontre entre un texte d’Ovide, logé dans un

coin de ma tête depuis longtemps, et mes recherches en gravure à la

pointe sèche. Les possibilités offertes par ce tracé, à la fois aigu et

doux, m’ont permis d’explorer les rendus plastiques propres au sujet

de la métamorphose végétale, cher à mon imaginaire sylvestre. Récit des origines, le conte se présente comme

une poursuite amoureuse vive et souvent cruelle dont les images se sont vite imposées comme celles d’une

chasse à la femme où se confondent désir et prédation. » Anne-Hélène Dubray.

« Daphné » dessins et textes de Anne-Hélène Dubray, d’après un conte d’Ovide, aux éditions Esperluète,  à Noville-sur-Mehaigne,
« Daphné » dessins et textes de Anne-Hélène Dubray, d’après un conte d’Ovide, aux éditions Esperluète, à Noville-sur-Mehaigne, Crédits : dessins et textes de Anne-Hélène Dubray

►Anne-Hélène Dubray chemine entre image et récit issue d’une formation en arts plastiques à l’École Supérieure

des Beaux-Arts de Tours, à l’université, entre cinéma et littérature, elle se consacre à l’illustration.

Fréquentant depuis quelques années le monde du livre, elle découvre l’illustration par la gravure et les

techniques d’impression. Travaillant l’image pour des albums, des livres d’artiste, des objets ludiques, elle

explore le trait et le sens, cultivant un imaginaire poétique et absurde.

Studio 153, quelques minutes après... Anne-Hélène Dubray & Pierre Péju ( de gauche à droite )
Studio 153, quelques minutes après... Anne-Hélène Dubray & Pierre Péju ( de gauche à droite ) Crédits : Annick Haumier - Radio France
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......