LE DIRECT

Francine Bouchet, éditrice suisse accompagnée de deux élégantes auteures jeunesse Sylvie Neeman et Ingrid Godon

29 min
À retrouver dans l'émission

Ambiance détendue dans le studio avec mesdames Francine Bouchet, Aline Pailler (devant ) & Ingrid Godon, Sylvie Neeman (debout )
Ambiance détendue dans le studio avec mesdames Francine Bouchet, Aline Pailler (devant ) & Ingrid Godon, Sylvie Neeman (debout ) Crédits : Annick Haumier - Radio France

A l'occasion de la 29ème édition du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil en Seine St Denis, qui s'est déroulée du 27 novembre au 2 décembre 2013

« Drôle d'encyclopédie » d'Adrienne Barman
« Drôle d'encyclopédie » d'Adrienne Barman Crédits : Editions LaJoie de lire, Genève (Suisse)

« Drôle d'encyclopédie » d'Adrienne Barman,Editions LaJoie de lire, Genève (Suisse) **Des animaux regroupés selon la fantaisie d'une illustratrice de grand talent. Les noms et les couleurs sont exacts. Divers animaux sont mis en scène dans leur environnement, **

du léopard à l'hippopotame, en passant par la chouette,

classés de manière originale : les chasseurs, les disparus,

les bruyants, les géants ... Seuls les familles et parfois les

contextes sont passés par l'imagination d'Adrienne Barman.

Voilà un travail de longue haleine, un documentaire incontournable ! ►Francine Bouchet naît à Genève où elle a grandi.A l’université, elle a goûté aux Lettres et à la psychologie. Mais sa vraie voie professionnelle est sa maison d’édition La Joie de lire, créée en 1987. L’histoire de La Joie de lire remonte à 1937, lorsque Paul

Robert fonde à Genève la librairie du même nom.

L’idée est pionnière et La Joie de lire devient l’une des

premières librairies jeunesse d’Europe. Francine Bouchet

en prend la direction dès 1981 et met sur pied plusieurs activités, dont les mercredis de lecture et le Prix

Enfantaisie qu’elle lance en 1987. Elle fonde la même année les éditionsLa Joie de lire, s’inscrivant ainsi dans la longue tradition suisse d’éditeurs-libraires engagés.

« Quelque chose de grand » de Sylvie Neeman
« Quelque chose de grand » de Sylvie Neeman Crédits : Editions La Joie de Lire

« Quelque chose de grand » de Sylvie Neeman , illustrations Ingrid Godon. Editions LaJoie de lire, Genève (Suisse) Un petit et un grand dialoguent, le petit aimerait faire quelque chose de grand mais pas grand comme une montagne « c’est tout de même trop grand » pas grand comme un éléphant, « c’est trop gris » pas grand comme une tour ou une maison, mais grand comme un phare avec de la mer et de la lumière, « mais pas tout à fait quand même » Le grand propose au petit une promenade en bord de mer, histoire de réfléchir. Un dialogue savoureux où le petit peine à exprimer clairement ce qu’il aimerait, où le grand tente de deviner ses désirs. La plume poétique de Sylvie Neeman, les illustrations douces d’Ingrid Godon font merveille. La tendresse entre les deux personnages est palpable. Une réflexion sur la grandeur de nos actes qui réside parfois dans nos plus petites actions faites sans vraiment y penser… **►Sylvie Neeman , naît à Lausanne, en Suisse, de deux parents musiciens. Elle a effectué toute sa scolarité dans cette ville, ainsi que l'université où elle a obtenu une licence en Lettres ; littérature, linguistique et philosophie. Mariée, elle a deux filles, rédactrice de la revue « Parole » de l'Institut suisse Jeunesse et Médias. Elle écrit également des chroniques de littérature pour la jeunesse dans le supplément culturel du quotidien " Le Temps ", elle vit à Clarens, près de Montreux. Plus d’infos les Incos :http://www.lesincos.com/auteur-2696/sylvie-neeman.html ►Ingrid Godon , auteure belge, illustratrice d'ouvrages pour la jeunesse. Elle suit des études d'art dans une académie où l'un de ses professeurs l'initie à l'illustration d'albums de jeunesse comme illustratrice pour des magazines jeunesse. Deux fois sélectionnée à Bologne, elle gagne de nombreux prix et ses albums sont traduits dans différentes langues. Ses techniques graphiques : le pastel gras, le crayon et la peinture, éléments qui laissent émaner du dessin une certaine fragilité et sincérité.

<source type="image/webp" srcset="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAqACADASIAAhEBAxEB/8QAGAABAAMBAAAAAAAAAAAAAAAAAwABAgT/xAAhEAACAgIBBAMAAAAAAAAAAAAAAQIRAzEhEiJBYTJRUv/EABUBAQEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAEA/8QAFhEBAQEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAER/9oADAMBAAIRAxEAPwDrSvQkcf6JiQ3Uq2iOBlFLTMCuUb0E2m CViKNr0VGHFNtey8UqdDWgUwM8bvh8GVHpe7Ek/AYguGFVJm5JyfFIj KNQ8gWY4352Hkgk3Tv7OphSXbIU//2Q== "data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/12/a484485f-5cfa-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_jaimerais.webp"class="dejavu"><img src="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAqACADASIAAhEBAxEB/8QAGAABAAMBAAAAAAAAAAAAAAAAAwABAgT/xAAhEAACAgIBBAMAAAAAAAAAAAAAAQIRAzEhEiJBYTJRUv/EABUBAQEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAEA/8QAFhEBAQEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAER/9oADAMBAAIRAxEAPwDrSvQkcf6JiQ3Uq2iOBlFLTMCuUb0E2m CViKNr0VGHFNtey8UqdDWgUwM8bvh8GVHpe7Ek/AYguGFVJm5JyfFIj KNQ8gWY4352Hkgk3Tv7OphSXbIU//2Q== " alt="J'aimerais, illustrations d'Ingrid Godon " class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/12/a484485f-5cfa-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_jaimerais.jpg" width="400" height="511"/>
J'aimerais, illustrations d'Ingrid Godon Crédits : Editions LaJoie de lire, Genève (Suisse)
** Ele est l’illustratrice d’un livre de portraits d’enfants « J’aimerais » textes de Toon Tellegen
traduit du néerlandais Maurice Lomré Editions LaJoie de lire, Genève (Suisse) Le livre est une galerie de 33 portraits peints, des enfants, des nourrissons, des hommes, et des femmes face à l'objectif, graves et impassibles. Des visages qui transportent le lecteur dans le monde des peintres flamands. Une histoire accompagne chaque portraits, qui permettant de connaître l'intimité des personnages. « J’aimerais » que le bonheur soit une chose que je trouverais et que je ramènerais à la maison. Je ne dirais à personne que je l'ai trouvé. Je le cacherais et ne le sortirais que lorsque je serais certain d'être seul. Puis je le polirais. Le bonheur doit briller, même si c'est en secret.

L'équipe
Chronique
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......