LE DIRECT

« Gustave Eiffel, le géant de fer » avec Philippe Coupérie-Eiffel & Joël Alessandra, éditions 21g

30 min
À retrouver dans l'émission

« Gustave Eiffel, le géant de fer » avec Philippe Coupérie-Eiffel scénario Eddy Simon & dessin Joël Alessandra, dès 12 ans, aux éditions 21g.
<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/d83298f1-0c9c-11e5-9c6d-005056a87c89/838_img_1228.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="France Culture, studio 153, dimanche 7 juin 2015 ... Joël Alessandra, Aline Pailler & Philippe Coupérie-Eiffel (de g. à d.)" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/d83298f1-0c9c-11e5-9c6d-005056a87c89/838_img_1228.jpg" width="838" height="357"/>
France Culture, studio 153, dimanche 7 juin 2015 ... Joël Alessandra, Aline Pailler & Philippe Coupérie-Eiffel (de g. à d.) Crédits : Annick Haumier

                                                                                                            <em itemprop="copyrightHolder">Radio France</em></span></figcaption></figure> 

**► À l’apogée du XIXe siècle et de la Révolution industrielle, c’est le nom de Gustave Eiffel qui allait répandre partout dans le monde les prouesses du savoir-faire français en matière d’ouvrages métalliques. Dans cet album, l'on découvre le parcours de Gustave Eiffel, une vie dédiée à la construction, au delà des drames personnels : charpentes, gares et galeries, ponts et viaducs, mais aussi les chantiers de la Tour Eiffel, de la Statue de la Liberté, des écluses du Canal de Panama. Lorsque la France découvre sa Tour de 300 mètres pour l'exposition universelle de 1889, Gustave Eiffel, ingénieur devient une icône !
<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/264757d0-0c9e-11e5-9c6d-005056a87c89/838_url.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt=" « Gustave Eiffel, le géant de fer » avec Philippe Coupérie-Eiffel scénario Eddy Simon & dessin Joël Alessandra, dès 12 ans, au" class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/264757d0-0c9e-11e5-9c6d-005056a87c89/838_url.jpg" width="555" height="811"/>
« Gustave Eiffel, le géant de fer » avec Philippe Coupérie-Eiffel scénario Eddy Simon & dessin Joël Alessandra, dès 12 ans, au
**
Reconnu mondialement pour son audace et sa science, ce visionnaire repousse les limites du possible dans la création de ses aériennes constructions de fer : la Tour Eiffel, la Statue de la Liberté, la passerelle de Bordeaux, le viaduc de Garabit, le pont de Porto ... **► « Gustave Eiffel, quels sont les motifs que donnent les artistes pour protester contre l'érection de la Tour ? Qu'elle sera inutile et monstrueuse ! ** Je voudrais bien savoir sur quoi ils fondent leur jugement. Car, cette Tour, personne ne l'a vue et personne, avant qu'elle ne soit construite, ne pourrait dire ce qu'elle sera. On ne la connaît jusqu'à présent que par un simple dessin géométral est-il permis d'apprécier avec compétence l'effet général artistique d'un monument d'après un simple dessin, quand ce monument sort tellement des dimensions déjà pratiquées et des formes déjà connues ? **► Et, si la Tour, quand elle sera construite, était regardée comme une chose belle et intéressante, les artistes ne regretteraient-ils pas d'être partis si vite et si légèrement en campagne ? ** Qu'ils attendent donc de l'avoir vue pour s'en faire une juste idée et pouvoir la juger ! Je crois, pour ma part, que la Tour aura sa beauté propre parce que nous sommes des ingénieurs. **► Croit-on donc que la beauté ne nous préoccupe pas dans nos constructions et qu'en même temps que nous faisons solide et durable, nous ne nous efforçons pas de faire élégant ? Il y a, du reste, dans le colossal une attraction, un charme propre, auxquels les théories d'art ordinaires ne sont guère applicables.**
<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/986e754e-0d4f-11e5-9c6d-005056a87c89/838_img_1226.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="France Culture, studio 153, dimanche 7 juin 2015 ... Aline Pailler & Philippe Coupérie-Eiffel (de g. à d.) " class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/986e754e-0d4f-11e5-9c6d-005056a87c89/838_img_1226.jpg" width="838" height="408"/>
France Culture, studio 153, dimanche 7 juin 2015 ... Aline Pailler & Philippe Coupérie-Eiffel (de g. à d.) Crédits : Annick Haumier

                                                                                                            <em itemprop="copyrightHolder">Radio France</em></span></figcaption></figure> 

**► Soutiendra-t-on que c'est par leur valeur artistique que les Pyramides ont si fortement frappé l'imagination des hommes ? ** Quelle est la source de cette admiration, sinon l'immensité de l'effort et la grandeur du résultat ? La Tour sera le plus haut édifice qu'aient jamais élevé les hommes. **► Ne sera-t-elle donc pas grandiose aussi à sa façon ? ** Et pourquoi ce qui est admirable en Égypte deviendrait-il hideux et ridicule à Paris ... » Gustave Eiffel entretien donné à Paul Bourde, paru dans le journal « Le Temps »
<source type="image/webp" srcset="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAASACoDASIAAhEBAxEB/8QAGQAAAgMBAAAAAAAAAAAAAAAAAAMBAgQF/8QAJBAAAgIBAgUFAAAAAAAAAAAAAAECEQMSUQQhIiMxBTRBcYH/xAAWAQEBAQAAAAAAAAAAAAAAAAABAAL/xAAXEQEBAQEAAAAAAAAAAAAAAAAAAQIR/9oADAMBAAIRAxEAPwC8sGmqYhrvGnN20rba3RmyvTJSjFuzU0LAo3OQNcx2OLlBOub3FZNWGHWv0Jo8VlDpu6ZnqW5D4lt0/BfXHck7MFcFexCS1eEAAjKWxg9V9uvsAM0xxvkaAGg//9k= "data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/9f14f456-0d51-11e5-9c6d-005056a87c89/838_img_1232.webp"class="dejavu"><img src="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAASACoDASIAAhEBAxEB/8QAGQAAAgMBAAAAAAAAAAAAAAAAAAMBAgQF/8QAJBAAAgIBAgUFAAAAAAAAAAAAAAECEQMSUQQhIiMxBTRBcYH/xAAWAQEBAQAAAAAAAAAAAAAAAAABAAL/xAAXEQEBAQEAAAAAAAAAAAAAAAAAAQIR/9oADAMBAAIRAxEAPwC8sGmqYhrvGnN20rba3RmyvTJSjFuzU0LAo3OQNcx2OLlBOub3FZNWGHWv0Jo8VlDpu6ZnqW5D4lt0/BfXHck7MFcFexCS1eEAAjKWxg9V9uvsAM0xxvkaAGg//9k= " alt="France Culture, studio 153, dimanche 7 juin 2015 ... Joël Alessandra & Aline Pailler (de g. à d.)" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/06/9f14f456-0d51-11e5-9c6d-005056a87c89/838_img_1232.jpg" width="838" height="361"/>
France Culture, studio 153, dimanche 7 juin 2015 ... Joël Alessandra & Aline Pailler (de g. à d.) Crédits : Annick Haumier

                                                                                                            <em itemprop="copyrightHolder">Radio France</em></span></figcaption></figure> 

**► Gustave Eiffel (1832-1923) a eu cinq enfants : Claire, Laure, Edouard, Valentine et Albert. Valentine (1870-1966) a eu deux enfants, Marcel et Jean. Ce dernier est le père de Florence Coupérie, laquelle a eu quatre enfants : Philippe, Laure, Virginie et Corinne.**

Gustave Eiffel, 1888
Gustave Eiffel, 1888
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique
À venir dans ... secondes ...par......