LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Souria Adèle « Mary Prince » témoignage d’une esclave sur sa condition & Piotr Barsony, le conte musical « Tanbou »

30 min
À retrouver dans l'émission

Manufacture des Abbesses - 7 rue Véron - 75018 Parisréservations : 01 42 33 42 03 Du mercredi au samedi à 19h, jusqu'au vendredi 19 décembre 2014. « Mary Prince » premier témoignage d’une esclave sur sa condition **auteure Mary Prince mise en scène Alex Descas avec la comédienne Souria Adèle.

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/12/c9f0c425-8496-11e4-b868-005056a87c8d/838_vz-c070fb09-8513-4a63-9680-6cdbf2d39daf.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="« Mary Prince » premier témoignage d’une esclave sur sa condition" class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/12/c9f0c425-8496-11e4-b868-005056a87c8d/838_vz-c070fb09-8513-4a63-9680-6cdbf2d39daf.jpg" width="180" height="217"/>
« Mary Prince » premier témoignage d’une esclave sur sa condition
Ecrit avant l’abolition de l’esclavage en 1831 **

dans les colonies britanniques, Mary Prince

raconte avec pudeur et retenue son incroyable

odyssée, dont l'écho résonne encore, emplit un

vide historique avec véracité et intensité.

Mary Prince, le témoignage historique d'une

femme esclave, afin de pouvoir retourner libre

aux Antilles, entamera à Londres une procédure

d’affranchissement, ses propriétaires

s’opposant à sa libération, allant jusqu’à la

calomnie.

Elle sera représentée par Thomas Pringle,

avocat abolitionniste, qui fera transcrire pour le

juge, le récit de sa vie, dans le but d'abolir

l’esclavage dans les colonies, afin que Mary

Prince gagne sa liberté.

Le récit de Mary Prince fut publié en 1831 à

Londres, sous le titre « The History of

MaryPrince. A West Indian Slave Narrative **» **

Un extrait de la préface de la première édition rédigée par Thomas Pringle en 1831 : « Ce fut Mary Prince la première qui suggéra l’idée d’écrire son histoire. Elle souhaitait, disait-elle, que les bonnes gens d’Angleterre puissent apprendre de la bouche d’une esclave les sentiments et les souffrances d’une esclave … Le récit fut recueilli sous la dictée de Mary par une dame qui se trouvait alors l’hôte de ma famille ; elle le prit par

écrit en entier … Aucun fait d’importance n’a été coupé, aucun détail, aucun sentiment n’a été ajouté. »

Pendant l'émission à France Culture, studio 153 ... Souria Adèle & Aline Pailler ( de gauche à droite )
Pendant l'émission à France Culture, studio 153 ... Souria Adèle & Aline Pailler ( de gauche à droite ) Crédits : Annick Haumier - Radio France

Conte musical « Tanbou » percussions Ka de Edmony Kratertexte et illustrations Piotr Barsony, dès 7 ans, aux éditions Syros

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/12/6d373943-849c-11e4-b868-005056a87c8d/838_9782748515527.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt=" Conte musical « Tanbou » percussions Ka, Edmony Krater & texte et illustrations Piotr Barsony, dès 7 ans, aux éditions Syros" class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/12/6d373943-849c-11e4-b868-005056a87c8d/838_9782748515527.jpg" width="564" height="800"/>
Conte musical « Tanbou » percussions Ka, Edmony Krater & texte et illustrations Piotr Barsony, dès 7 ans, aux éditions Syros

L'institutrice dit à Marie qu'elle n'est pas capable

de chanter convenablement et cela la rend triste.

Danga un musicien, va lui offrir un tambour et lui

raconter l'histoire de ses ancêtres esclaves.

Ce texte symbolique, accompagné par le chant et

les percussions, nous permet de transmettre une

culture humaniste aux enfants.

**► Un album-cd évoquant avec beaucoup de fraîcheur la liberté, la confrontation culturelle et l'esclavage, nous procure une magnifique leçon de tolérance !
L'histoire de Tanbou, c'est l'histoire de **

l'esclavage, mais aussi de la musique et de

son métissage.

A mettre dans toutes les mains et toutes les oreilles ...
Sacré personnage, que ce Piotr Barsony ! Peintre et dessinateur toulousain, aujourd’hui

exilé à Paris, il aime raconter l’art aux enfants

Iconoclaste, rebelle, franc-tireur : on s’épuiserait

à dénicher l’épithète la mieux à même de cerner la personnalité complexe et attachante de Piotr Barsony.

« Je suis monté à Paris après avoir « fait » tous les lycées de la ville rose ! à cause de mes cheveux longs je me

faisais emmerder par les profs, les rugbymen ... se souvient cet homme qui affirme « faire 25 ans, en avoir 65 ».

C’est dans la capitale qu’il vit les chamboulements sociopolitiques des années 60, conservant son accent

rocailleux et chantant, et cette indocile différence.

« Chez nous, les études, le livre, c’était sacré » note ce descendant de juifs hongrois qui choisit l’art plastique

« comme une façon de vivre, pas comme une ambition » parce que son père, ancien résistant FTP-MOI, lui dit

un jour « On ne se met pas au pas devant un tableau ! »

Vue de la cabine du studio 153, pendant l'émission ... Souria Adèle, Aline Pailler & Piotr Barsony  (de gauche à droite )
Vue de la cabine du studio 153, pendant l'émission ... Souria Adèle, Aline Pailler & Piotr Barsony (de gauche à droite ) Crédits : Annick Haumier - Radio France

http://www.ladepeche.fr/article/2013/09/19/1712259-quand-piort-barsony-peint-les-censeurs-s-etranglent.html

http://piotrbarsony.com/

Edmony Krater est auteur-compositeur, chanteur, percussionniste et trompettiste guadeloupéen. Les rythmes du tambour Ka sont au centre de son parcours artistique. Il commence son parcours artistique par la création de mode. Il participera à la fondation du groupe Gwakasonné, un des groupes phares du Gwo-ka moderne, avec Georges Troupé et Robert Oumaou. Il enregistre deux albums et participe à plusieurs festivals dont celui des « Peuples frères de la Caraïbe ». Arrivé à Paris, il enregistre Natibel et Ti Jan pou vélo, en hommage à ce grand joueur de Ka, Marcel Lollia, dit Vélo. Titulaire du Diplôme d’État il enseigne les percussions traditionnelles, le Ka, au Conservatoire de Montauban, tout en maintenant sa création musicale.Il est à l'origine du projet Béliz qui est la rencontre musicale du tambour Ka et de la Harpe celtique et classique.

Il réalise, avec Piotr Barsony, le cd livre « TANBOU » édité par le Seuil Jeunesse récompensé à sa sortie, par le Prix Octogone et le prix Francophone de l’Éducation Nationale, réédité, en mars 2014, par les éditions Syros.

L'équipe
Production
Chronique
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......