LE DIRECT
Bret Easton Ellis, avril 2019.

On se confine avec Bret Easton Ellis : interview en chambre !

1h
À retrouver dans l'émission

Rencontre en forme de voyage dans le temps avec l'auteur d'"American psycho" dans sa chambre d'hôtel, à Paris, pour un constat à la lucidité effrayante sur l’époque et la création.

Bret Easton Ellis, avril 2019.
Bret Easton Ellis, avril 2019. Crédits : Johnny Louis - Getty

Cette semaine, histoire d’adoucir votre confinement, nous vous proposons une interview en chambre ! Mais pas n’importe quelle chambre, celle de Bret Easton Ellis. C’était en mai dernier. L’auteur d’ « American psycho » était à Paris pour la parution de « White » (Robert Laffont), et il nous avait reçu en survêtement pendant une heure, après un silence de près de dix ans, dans sa chambre d’hôtel. Un clin d’œil involontaire à son dernier roman Suite(s) impériale(s) dans lequel deux mots apparaissaient sur le miroir d'une salle de bains : «Disparaître ici » ? 

Une brume était descendue sur moi après mon déménagement à New York et la clarté venait seulement quand j’étais seul, en train de travailler au roman. Bret Easton Ellis, "White". 

Menaces et appel à l'interdiction

Dans cette chambre, Bret Easton Ellis, lui, est bien présent. Et toujours aussi drôle, affuté, ironique, émouvant, l’auteur du coup de tonnerre qu’ont été, dans le ciel littéraire, ses romans Moins que zéro (1985) - portrait à la pointe sèche et à l’acide de la génération X shootée au lithium et à MTV -  American Psycho (1991), devenu depuis un classique, mais qui lui a valu, en son temps, menaces et appels à l’interdiction du livre. Un roman qui mettait en scène, souvenons nous, un trader de Wall street devenu serial killer dont l’idole était un certain Donald Trump, cité plus de 40 fois dans le texte, et que personne alors ne voyait au poste qu’il occupe actuellement. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Harry Potter", en vain...

Donald Trump est d’ailleurs l’un des personnages de White. Ce n’est pas un roman mais un essai tonique, fin, ironique, autobiographique, sur l’ambiance plutôt mortifère et hystérique, selon lui, qui règne aux États-Unis sous l’emprise d’un politiquement correct qui menace non seulement le bon sens, mais la liberté, écrit-il. Sous l’emprise, aussi, du poids dans la culture des "milleniaux", ces jeunes hommes et femmes nés entre 1980 et 2000 qu’il appelle "la génération pleurnicharde", accro aux réseaux sociaux et violemment réactive et dont il a essayé, par deux fois, de lire le livre fétiche, Harry Potter… En vain, nous dit-il. Pourquoi ce silence éditorial pendant 10 ans ? Pourquoi s’est il déployé comme scénariste pour le cinéma, ou dans la réalisation de web-séries, comme si les mots ne lui suffisaient pas ? C’est ce dont nous parlons dans cette émission avec un écrivain vous savez, où vous découvrirez, la lucidité effrayante sur l’époque et la création. Avec deux bonnes nouvelles en prime : 

1) Bret Easton Ellis reviendra au roman. 

2) il nous a donné la bande son de tous ses textes.

Bret Easton Ellis pendant l'enregistrement
Bret Easton Ellis pendant l'enregistrement Crédits : Jean-Christophe Francis - Radio France

L'écriture c'est une tentative de contrôler le monde , c'est une tentative de clarifier et de comprendre ses sentiments. 

Dans mon pays, à la télévision, dans les studios, il y a des divisions de la diversité pour s'assurer que tout le monde ressemble à ce à quoi il doit ressembler.

Tout ce qui est liberté d'expression et liberté de parole est ce qui m'a intéressé ces 4 dernières années. ". C'est ce dont parle "White".

Choix musicaux  de Bret Easton Ellis :

Nada Surf—Beautiful Beat (Live featuring the Babelsberg Film Orchestra

The Tubes—Don’t Touch Me There

Copeland—Control Freak

Bret Easton Ellis avec Christophe Ono-dit-Biot et Michel Zlotowski
Bret Easton Ellis avec Christophe Ono-dit-Biot et Michel Zlotowski Crédits : Jean-Christophe Francis - Radio France

Rediffusion de l'émission du 4 mai 2019

Bibliographie

.

WhiteBret Easton EllisRobert Laffont, 2019

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......