LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Christophe Ono dit Biot et Mario Vargas Llosa

Mario Vargas Llosa : "Il y a dans la littérature une attitude de rébellion contre le monde tel qu'il est"

57 min
À retrouver dans l'émission

Le romancier péruvien Mario Vargas Llosa est l'invité de Christophe Ono dit Biot.

Christophe Ono dit Biot et Mario Vargas Llosa
Christophe Ono dit Biot et Mario Vargas Llosa Crédits : Avril Ventura - Radio France

"Il y a dans la littérature une attitude de rébellion contre le monde tel qu'il est" Mario Vargas Llosa

Aujourd’hui, une émission exceptionnelle du Temps des écrivains puisque nous passons cette heure avec Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature. Un écrivain considérable, auteur d’œuvres inoubliables comme Conversation à la Catedral ou La fête au bouc, ou encore Tours et détours de la vilaine fille. L’un des écrivains les plus engagés en littérature, puisque, pour mémoire, son premier roman (La ville et les chiens) dénonçait la corruption morale au Pérou et a suffisamment inquiété la dictature militaire de Manuel Odria pour qu’une centaine d’exemplaires soient brûlés dans la cour de l’académie militaire de Lima. L’un des écrivains les plus engagés en politique aussi, puisqu’il se présenta à la candidature de la présidence de la république de son pays natal, le Pérou.

A ECOUTER Le roman à scandales de Mario Vargas Llosa (La Grande table)

Il publie aujourd'hui son 19ème roman intitulé Aux cinq rues, Lima, aux éditions Gallimard. Avec une très belle couverture montrant deux femmes dans un lit en désordre, l'une lisant un journal annonçant en capitales "COUVRE FEU DANS TOUT LE PAYS". Sexe, mensonges et dictature ? Plus que cela ! Aux cinq rues, Lima se déroule en effet au cours des années 90 autour du Carrefour des cinq rues, dans le quartier de Barrios Altos, l'un des plus dangereux de Lima. Un grand scandale, politique et médiatique, mais aussi sexuel va bientôt secouer le pays puisque sont publiées dans la presse des photos compromettantes d'un riche et respectable ingénieur, Enrique Cardenas. Nous sommes en effet sous la dictature d'Alberto Fujimori, à la tête d'une administration corrompue et soumise à l'emprise sournoise du "Docteur", mystérieux conseiller du Président, Vladimiro Lenin Ilich Montesinos, le Raspoutine péruvien, ex-avocat des barons de la cocaïne. Une journaliste intègre et teigneuse va mener l'enquête dans un pays où la manipulation, les chantages et les crimes politico-mafieux ne manquent pas, le désir non plus, c’est même avec une scène extrêmement torride que s’ouvre le livre, preuve que le Nobel n'a pas transformé Mario Vargas Llosa en pierre !

L'écrivain Mario Vargas Llosa en 2010
L'écrivain Mario Vargas Llosa en 2010 Crédits : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT - AFP

Ses choix musicaux

- "Cardo y ceniza", par Cecila Barraza

- "Kindertotenlieder : In diesem Wetter in diesem Braus", d'après les poèmes de Friedrich Rückert mis en musique par Gustav Mahler, interprétés par Christa Ludwig et le Philarmonia Orchestra, sous la direction d'André Vandernoot.

- 8e symphonie, «Alles vergängliche », de Gustav Malher, interprété par les Choeurs et l'Orchestre Royal du Concertgebouw d'Amsterdam, sous la direction de Bernard Haitink.

Le Temps des libraires : Arnaud Coignet de la librairie Ryst, à Cherbourg, nous parlera de Relever les déluges de David Bosc aux éditions Verdier, 96 pages.

Ryst

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......