LE DIRECT
Miguel Bonnefoy, François-Henri Désérable et Pierre Bayard

Explorateurs avec Pierre Bayard, Miguel Bonnefoy et François-Henri Désérable

1h01
À retrouver dans l'émission

Les romanciers et explorateurs littéraires Pierre Bayard, Miguel Bonnefoy et François-Henri Désérable sont les invités de Christophe Ono dit Biot à l'occasion de la thématique de fin d'année de la chaine, "Les explorateurs".

Miguel Bonnefoy, François-Henri Désérable et Pierre Bayard
Miguel Bonnefoy, François-Henri Désérable et Pierre Bayard Crédits : Christophe Ono dit Biot - Radio France

Aujourd’hui cette émission est consacrée aux explorateurs, thème à l'honneur sur France culture toute la semaine jusqu’au 31 décembre. Et comme on est dans Le Temps des écrivains, ce sont des explorateurs écrivains que nous avons convoqué. Mais attention, pas le genre à taillader la forêt vierge au coupe coupe ou à arpenter la banquise en parka anti blizzard, beaucoup mieux que cela ! Avec Pierre Bayard, François Henri Désérable et Miguel Bonnefoy, ce sont des explorateurs de la littérature qui sont avec nous, ce qui ne les empêche pas de prendre quelques risques à l’occasion !

Pierre Bayard est professeur à paris 8 et psychanalyste, il est aussi l’auteur de livres intellectuellement délicieux et délicieusement paradoxaux sur la littérature, c’est même le titre de la collection qui les abrite aux éditions de Minuit. Des livres qui nous ont appris, par exemple, Comment parler des livres qu’on n’a pas lus, des livres qui nous ont démontré qu’Agatha Christie s’était trompée de coupable dans son propre roman Le Meurtre de Roger Ackroyd, et comment Voltaire a plagié Conan Doyle, l’inventeur de Sherlock Holmes, 200 ans avant lui, ce que Pierre Bayard appelle "le plagiat par anticipation". Des livres encore qui prétendaient améliorer Proust en suppriment des passages d’A la recherche du temps perdu parce que c’est entendu, Proust, c’est trop long.

Pierre Bayard revient aujourd’hui, avec L’énigme Tostoievski, toujours publié chez Minuit, où il explore la vie et l'œuvre d'un écrivain qui nous dit vaguement quelque chose, Léon Fiodor tolstoievski, mais qu'il pose comme écrivain existant, étudiable même. Cet écrivain, qui est en même temps auteur d’Anna Karénine et de Crime et châtiment et qu'il nous propose d’explorer serait-il ce que les grecs appelaient et ce que les biologistes appellent une chimère, c’est à dire un monstre mythique dont la particularité est d’être constitué de plusieurs parties d’animaux différents, un organisme possédant deux ou plusieurs génotypes distincts ? 

François-Henri Désérable signe en cette rentrée, Un certain M. Pikielny, dont le titre fait immédiatement référence à un personnage de Romain Gary dans La promesse de l’aube, voisin d’enfance du jeune Gary, et qui lui avait demandé de dire aux grands de ce monde, s’il devenait un jour célèbre comme le prétendait sa mère, cette phrase toute simple mais qui avait tant d'importance à ses yeux : "Quand tu rencontreras de grands personnages, des hommes importants, promets-moi de leur dire : au n°16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny". Gary ne manqua pas à sa parole et chaque fois qu'il put, devant la reine Elizabeth ou Kennedy, il prononça la phrase promise. Enfin, c’est ce que nous dit Gary et c’est ce qui mène François-Henri Désérable à relire l’œuvre de Gary, à relire sa propre vie aussi, pour redonner chair à Pikielny, nouvelle preuve que la littérature, même riche en tombeaux, ne sera jamais un cimetière. 

Miguel Bonnefoy a publié Sucre noir en cette rentrée, chez Rivages, après un autre livre, Le voyage d’Octavio, pour lequel vous étiez venu il y a deux ou trois ans. Sucre noir nous invite à bord d’un trois mâts bourré d’or étrangement naufragé… dans les branches d’un manguier. On est dans les caraïbes, le bateau chargé d’or n’est plus qu’un lointain souvenir, une légende, mais son trésor est toujours un objet de quête pour les habitants de ce coin de jungle mis en scène dans ce livre, en même temps qu’une sorte de Madame Bovary des tropiques consume ses rêves d’amour dans le meilleur rhum de la région qu’elle distille à profusion. Un andalou va débarquer dans ce décor, puis une petite fille baptisée Eva Fuego, qui va mettre le feu aux poudres dans ce roman feu d’artifice où tout explose, saveurs, couleurs, parfums, désirs. Miguel Bonnefoy a également exploré dans un autre livre le salto Angel, la chute d'eau mythique de la jungle vénézuélienne Venezuela.  

Dans les universités on nous demande de fusionner les départements (...), moi, j’ai fusionné les auteurs, Pierre Bayard

Quand on explore, on perd des parcelles de monde qui restaient à découvrir,  Miguel Bonnefoy

La lecture est une exploration, François-Henri Désérable

Leurs choix musicaux :

  • Miguel Bonnefoy : "Latinoamerica", de Calle 13. 
  • Pierre Bayard : "La Sonate à Kreutzer", de L. W. Beethoven, par Martha Argerich
  • François-Henri Désérable : Chant russe d'Elena Frolova, adapté d'un poème de Marina Tsvetaeva
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......