LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nicolas de Crécy et Thimothée de Fombelle

Nicolas de Crécy et Thimothée de Fombelle

59 min
À retrouver dans l'émission

22 décembre 2018

Nicolas de Crécy et Thimothée de Fombelle
Nicolas de Crécy et Thimothée de Fombelle Crédits : Christophe Ono Dit Biot - Radio France

Cette semaine dans « Le temps des écrivains », on part en enfance, car « là où est l’enfance est l’âge d’or », disait Novalis. On y part avec deux auteurs qui sont un peu devenus les doudous littéraires des petits et des grands. Côté petit, c’est Timothée de Fombelle, l’auteur de « Tobbie Lolness », de « Vango », entre autres, qui signe un nouveau livre pour les enfants, « Capitaine Rosalie » (Gallimard jeunesse). Côté moins petit, c’est Nicolas de Crécy, Alph’Art du meilleur album français au festival d’Angoulême pour « Léon La Came », et qui lui, publie son premier roman illustré, “Les Amours d'un fantôme en temps de guerre” (éditions Albin Michel Jeunesse).

Après le passionnant roman d’aventures « Vango », ou « Toby Lolness », saga traduite dans 29 langues et couronnée par 27 prix littéraires, et qui contait les aventures d’une population minuscule qui vit dans les arbres, Timothée de Fombelle est de retour avec « Capitaine Rosalie », illustré par Isabelle Arsenault, qui plonge le lecteur dans l’hiver 1917 et le quotidien d’une petite fille courageuse dont le père, dont on lui lit les lettres, est au front. Au fond de la classe, rêveuse, elle se prépare au combat… Un livre destiné aux enfants, et pourtant, sur un thème grave…

Nicolas de Crécy, l’auteur du « Bibendum céleste » ou de « Léon la came », passe du côté des enfants avec une histoire de fantômes, et parmi eux, d’un petit fantôme qui cherche ses parents disparus, et se

retrouve mêlé à la seconde guerre mondiale. Ou du moins à une seconde guerre mondiale fantomatique, symétrique de celle des hommes, et où l’on retrouve les mêmes acteurs, collabos, miliciens, et résistants, mais vêtus d’un drap blanc. Un dessin magnifique, mais un thème, là encore, difficile : la guerre, la perte des gens qu’on aime… 

Pourquoi ces deux auteurs ont-ils choisi de travailler sur la perte de l’innocence tout en s’adressant à un public réputé être dans l’âge « innocent » ? Est-ce paradoxal, ou salutaire ?

Tomi Ungerer, le pape de la littérature jeunesse, mais qui a toujours été un peu provocateur, disait qu’il faut quand on écrit pour eux « traumatiser les enfants pour leur donner une ­individualité. » Car la vie, c'est le défi. Qu’en pensent nos deux écrivains pour la jeunesse ?  

Choix musical de Nicolas de Crécy, Motorbass (Pensoul), morceau 4 : « les ondes »

Choix musical de Thimotée de Fombelle, le merveilleux fou rire d'Elvis ci dessous dans cette version de "Are you lonesome tonight"

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......