LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hommage rendu le 15 novembre 2015, place de la République, après les attentats survenus à Paris

13 novembre : le visage de la France a-t-il changé ?

38 min
À retrouver dans l'émission

Les attentats de novembre 2015 ont profondément marqué l’ensemble de la société française. Plusieurs années après, l’écho de ces événements raisonne-t-il encore ? Comment une société se répare-t-elle après de tels drames ? Quels ont été les effets sur l'unité politique et nationale ?

Hommage rendu le 15 novembre 2015, place de la République, après les attentats survenus à Paris
Hommage rendu le 15 novembre 2015, place de la République, après les attentats survenus à Paris Crédits : Joel Saget - AFP

Dans son hommage aux victimes des attentats, le 27 novembre 2015 aux Invalides, le Président de la République François Hollande, disait que la France ne changerait pas. Pourtant, confusément, chacune et chacun d’entre nous a le sentiment que quelque chose a changé, le soir du 13 novembre. 

Stéphane Audoin-Rouzeau mettait en lumière toute la symbolique de l'hommage rendu par l'ancien Président de la République : "François Hollande parlait de sacrifice de victimes. Elles ne se sont pas sacrifiées. Elles ont été tuées… La cérémonie qui a eu lieu était paramilitaire, elle tendait à assimiler les victimes à des soldats tombés au feu. Il y a eu aussi l'appel aux morts, qui normalement se met en place dans les cérémonies de l'entre-deux-guerres…"

Les conséquences des mesures prises suite aux attentats ont été nombreuses, Vanessa Codaccioni les explique : "Face au terrorisme, il ne faut pas mettre en place de dispositif d'exception, puisque ces derniers durent dans le temps. Ils finissent pas diviser la société et visent des cibles tout à fait différentes, qui n'ont rien à voir avec le terrorisme… Le 13 novembre a provoqué une insécurisation généralisée, différente selon la personne. Cela modifie le regard sur l'autre, mais aussi le regard sur l'Etat. Une société insécurisée c'est une société qui va se diviser."

Mais un sentiment n’est pas un fait politique ou social. A la veille de l’ouverture du long procès de ces attentats, qu’en est-il vraiment de l’impact de cet événement sur la société française ?

Pour le chercheur Rachid Benzine, la division de la société n'est pas un phénomène nouveau : "Le 13 novembre 2015 nous avions déjà une société globalement divisée, depuis 1989 sur l'affaire du voile. On a un espèce de magma où l'on ne fait plus de distinction. On a demandé à des français musulmans de se désolidariser de la violence terroriste. On a toujours ce problème de légitimité… Cela pose la question de l'altérité dans la société française. Ce sentiment de non appartenance pèse énormément."

Intervenants
  • Historien spécialiste de la Grande guerre, directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
  • maîtresse de conférences au département de science politique de l'université Paris VIII et membre du laboratoire CRESPPA-CSU.
  • Islamologue, chercheur associé au Fonds Ricœur, romancier et dramaturge
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......