LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Seuil du million d'offres d'emploi dépassé sur le site de l'opérateur

Pénurie de main d'œuvre : faut-il augmenter les salaires ?

38 min
À retrouver dans l'émission

Alors que Pôle Emploi a dépassé le seuil du million d'offres disponibles, la demande ne semble pas être au rendez-vous. Cette pénurie de main d'œuvre touche notamment la restauration et l'hôtellerie. Comment stimuler le retour à l'emploi ? Le salaire est-il le seul indicateur déterminant ?

Seuil du million d'offres d'emploi dépassé sur le site de l'opérateur
Seuil du million d'offres d'emploi dépassé sur le site de l'opérateur Crédits : Pôle Emploi

Faut-il répondre à la tension sur le marché du travail par une augmentation des salaires ? C'est la petite musique de cette rentrée entendue à l'université d'été du MEDEF. 

Xavier Timbeau explique l'importance de reconnaître les corps de métier utiles pour dans la société : "On a noté que ceux qui continuaient à travailler pendant la crise sanitaire, n'étaient pas forcément ceux qui étaient le plus rémunérés. Il y a une forme de reconnaissance à opérer pour ces professions, qui ne sont peut-être pas très qualifiées mais qui ne sont peut-être pas valorisées à hauteur de leur utilité sociale, qui s'est révélée à ce moment particulier."

Le site de Pôle Emploi compte désormais plus d'un million d'annonces. Pour Geoffrey Roux et Bruno Le Maire c'est bien plus compliqué que cela. Toutes les branches ne seraient pas sous tension. L'attractivité de certains secteurs à la sortie de la crise sanitaire serait aussi en cause. Cette attractivité passe-t-elle seulement par le salaire ?

Jean-Eudes du Mesnil estime que cette situation n'est pas nouvelle : "Avant la crise sanitaire, on était déjà en période de tension. Beaucoup d'entreprises connaissaient déjà une pénurie de compétences. Mais dans la période actuelle, la pénurie de compétences concerne tout les secteurs. Dans les entreprises qui cherchent à recruter, elles peinent à le faire. On voit que c'est un problème très large. Le salaire n'est pas le seul facteur d'attractivité." 

Doit-on parler de pénurie ou s'agit-il plutôt de difficultés à recruter ? Mireille Bruyère pense qu'on ne peut pas parler de pénurie de main d'oeuvre : "Il y a encore 3,5 millions de demandeurs d'emploi. Le fait que le marché du travail a des emplois vacants est normal. Il faudrait plutôt parler de difficultés de recrutement déclarées par les employeurs... Il faut aussi mettre en regard la capacité des entreprises à former et transformer leurs exigences."

Intervenants
  • maîtresse de conférences en sciences économiques à l’université de Toulouse Jean Jaurès, chercheuse au CERTOP (Centre de recherche et d’études Travail organisation pouvoir) du CNRS, membre des Économistes atterrés au sein du Conseil scientifique
  • Économiste, directeur de l'Observatoire Français des Conjonctures Économiques (OFCE)
  • Secrétaire général de la CPME (Confédération du patronat des petites et moyennes entreprises).
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......