LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Définition multiple du terrorisme

Les termes du débat 2/44 : "Terrorisme"

38 min
À retrouver dans l'émission

Le terrorisme est un concept mouvant. Celui qui a touché nos civilisations n’est pas le seul à entrer dans cette catégorie. L’impossibilité de définir le terrorisme condamne-t-il à ne pas être en mesure de le combattre ? C’est ici tout l’enjeu du vocabulaire de guerre. Est-ce que nommer est agir ?

Définition multiple du terrorisme
Définition multiple du terrorisme Crédits : Mariam Ibrahim

Terrorisme

C'est une notion évolutive dans le temps, si difficile à appréhender, qu’aucune définition juridique n’est aujourd’hui partagée dans le monde.

Jenny Raflik, historienne, revient sur l'importance de nommer, comme un enjeu de vérité : "Il y a un besoin social de nommer, de définir ceux qui nous attaquent. C'est un besoin des victimes.  Qui a commis les faits ? Qui attaque ? Est-ce que c'est un acte déséquilibré ou terroriste ? Ce sont des polémiques qui reviennent à chaque attaque. Il y a une véritable attente sociale autour de la qualification. La société veut obtenir des réponses."

Le terrorisme lui-même ne produit-il pas du doute dans les sociétés qu’il touche ? Et profite le plus souvent de ce flou, de cette difficulté à le qualifier, alors même que la peur qu’il veut provoquer, empêche la plupart du temps de le penser précisément. Dans un récent entretien, l’ancien juge anti-terroriste, Marc Trévidic, avançait l’idée que les groupes salafistes poussaient les Etats à faire n’importe quoi. Nommer est-ce agir ?

Un ombre se projette encore sur de la définition de ce terme, Béatrice Brugère, ancienne juge antiterroriste, met en lumière cette complexité : "L'aspect de l'idéologie médiatique est aussi un enjeu du terrorisme… On voit la censure jusqu'à l'affaire Milla, il y a aussi une utilisation de certaines catégories, comme l'islamophobie, pour essayer de neutraliser le débat sur une définition du terrorisme. Dans la difficulté de nommer, il y a eu beaucoup de confusions. Il y a eu celle d'une déclaration de guerre, or le terrorisme est d'abord un mode opératoire."

Intervenants
  • Professeure d'Histoire contemporaine à l’Université de Nantes
  • Ancien juge anti-terroriste et Secrétaire Générale du syndicat Unité-Magistrat SNM FO
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......