LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Doit-on forcément accepter la chute ?

Coronavirus, une conversation mondiale : le pire est-il déjà arrivé ?

41 min
À retrouver dans l'émission

La pandémie et la crise mondiale qu'elle engendre arrivent alors que les discours collapsologiques se multipliaient depuis déjà plusieurs années. Vivons-nous un effondrement ? Est-ce une fatalité ? la philosophe Catherine Larrere et l'essayiste allemand Fabian Scheidler répondent, et se répondent.

Doit-on forcément accepter la chute ?
Doit-on forcément accepter la chute ? Crédits : Gremlin - Getty

Puisqu’il nous faut désormais « vivre avec le virus », le Temps du Débat reprend la conversation mondiale ouverte à la veille du confinement. Chaque vendredi, sur le site et à l’antenne, est engagé un dialogue entre des artistes, intellectuels, de France et d’ailleurs, pour nous aider à comprendre ce qui nous arrive.

En 1974 déjà, l'agronome René Dumont, candidat à l'élection présidentielle, prédisait "l'effondrement total de notre planète , de la vie sur la Terre , vers le milieu du siècle prochain. " 

Ce terme "d'effondrement" est entendu depuis longtemps, et Catherine et Raphaël Larrère en font l'historique dans leur livre, " Le pire n'est pas certain" (Premier Parallèle). Mais le jour où tout va s'effondrer semble de plus en plus proche, le pire est aujourd'hui possible.  Pour Fabian Scheidler, essayiste et dramaturge allemand, auteur de "La fin de la mégamachine" (Seuil), la situation est nouvelle car aucune civilisation n'avait jusqu'alors créé autant de méthodes d'anéantissement. Il faut donc se demander pourquoi, et changer de voie. 

Exceptionnellement, cette émission n'est pas en direct mais a été enregistrée le 7 octobre dernier. 

Depuis le début du confinement, l'équipe du Temps du débat a rassemblé sur le site de France Culture plus de soixante-dix textes d’écrivains, d’artistes ou d’intellectuels du monde entier qui nous ont donné leur regard sur la crise en cours. Cette saison, cette conversation continue chaque vendredi. Nous vous invitons à lire la contribution de la semaine, signée Fabian Scheidler : "Il faut démonter le capitalisme mondial " 

Pour en savoir plus sur le livre de Fabian Scheidler : www.megamachine.fr

Adopter un regard historique pour prendre du recul sur notre ère et ses discours 

Notre civilisation occidentale moderne mènera-t-elle à l'effondrement ?

La situation est quand même nouvelle dans l'histoire humaine. A part la notre, il n'y a aucune autre civilisation qui ai jamais pu créer autant de méthodes différentes d'anéantissement. Pourquoi, précisément cette civilisation, qui est mise en scène comme la porteuse des Lumières, la meilleure civilisation qu'on ai jamais eu, a-t-elle créé ces méthodes d'anéantissement comme la guerre nucléaire, le risque écologique... ? Fabian Scheidler, auteur et dramaturge 

Les représentations de fin du monde - qui sont très anciennes, et surtout peut-être dans la religion chrétienne - naissent de l'impuissance. Cette hantise de l'effondrement naît de ce qui apparait à beaucoup, comme un constat d’impuissance des politiques et des militants. Pourquoi est-ce plus facile de s’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme ? C’est une impuissance redoublée. Catherine Larrère, philosophe

Intervenants
  • Philosophe, professeure émérite à l'université de Paris I-Panthéon-Sorbonne, spécialiste des questions éthiques et politiques liées à la crise environnementale et aux nouvelles technologies
  • auteur et dramaturge
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......