LE DIRECT
Affluence au Musée du Louvre pour le "Printemps des Musées" en avril 2001 à Paris

Faut-il en finir avec les grandes expositions ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Alors que les grandes expositions entretiennent un rapport démocratique et populaire entre l’art et ses publics, elles se voient concurrencées par des offres culturelles alternatives, dotées de financements privés. Dès lors, quelles évolutions envisager pour les grandes expositions ?

Affluence au Musée du Louvre pour le "Printemps des Musées" en avril 2001 à Paris
Affluence au Musée du Louvre pour le "Printemps des Musées" en avril 2001 à Paris Crédits : Philippe Desmazes - AFP

Ce soir, commencent les trois dernières journées de la grande exposition Léonard de Vinci à Paris au Louvre. Une exposition qui a nécessité des trésors de diplomatie et remporté un immense succès public.

Cependant, le coût de transport des œuvres, l’augmentation des frais d’assurance et la multiplication de ce type d’expositions populaires, fait dire à certains qu’il sera de plus en plus difficile de mettre en place ce type d’événements artistiques. Le Temps du débat se demande donc ce soir si ce succès n’est pas un des derniers.

Dominique De Font-Reaulx estime que "le genre de l'exposition n'est pas menacé. Il est à remettre en perspective avec la collection permanente.  [...] C'est ce que l'on a essayé de faire au Louvre puisqu'au moment de l'exposition Léonard, on a restauré la salle des Etats qui est la salle de la Joconde, afin de mettre en perspective à la fois les collections permanentes et les expositions temporaires". 

Les menaces qui pèsent sur les grandes expositions sont notamment liées aux coûts de transport et d'assurance, qui sont de plus en plus élevés. Cependant, au Louvre, on a la chance d'avoir une certaine puissance, à la fois financière et une puissance de prêts.                
Dominique De Font-Reaulx 

D'après Benoît Decron, le directeur des Musées du grand Rodez, "cela va devenir de plus en plus difficile de faire des demandes de prêts". Il explique sur les 500 000 euros de budget pour une exposition d'été au Musée Soulages, entre 65 et 70 % sont alloués à l'assurance transport et encombrement. 

Malraux était un pionnier de l'exposition blockbuster.    
Jérôme Glicenstein 

Pour Jérôme Glicenstein, "l'exposition blockbuster est une forme d'exposition qui s'adresse à un public plus large et qui correspond à la politique d'André Malraux de démocratisation culturelle". 

Yves Winkin regrette cependant "qu'on ne se serve que de la variable du chiffre. Au Musée des Arts et Métiers on avait une soixantaine de variables, mais on était parfaitement conscient que la seule variable qu'on écouterait et qu'on retiendrait c'est celle du nombre de visiteurs par an ou par exposition".

Il suffirait de faire une corrélation entre le nombre de visiteurs et le temps resté dans l'exposition. Cela rendrait l'analyse plus sophistiquée.                
Yves Winkin 

Intervenants
  • directrice de la médiation et de la programmation culturelle du musée du Louvre
  • Directeur des musées du Grand Rodez, conservateur en chef du patrimoine
  • maître de conférences en arts plastiques à l'Université de Paris VIII - Vincennes-Saint-Denis
  • professeur émérite de l'Université de Liège
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......