LE DIRECT
Un terrain de basket désert et arborant le slogan "Black Lives Matter" suite au boycott historique des joueurs de la NBA. Lake Buena Vista (Floride), le 27 août 2020

Le sport est-il un terrain de militantisme politique ?

38 min
À retrouver dans l'émission

L'affaire Jacob Blake a déclenché un boycott historique dans le monde du sport américain. Engagés contre le racisme et les violences policières, les sportifs proposent de nouveaux moyens de contestation et battent en brèche l'idéal olympique de neutralité. Jusqu'à le rendre désuet ?

Un terrain de basket désert et arborant le slogan "Black Lives Matter" suite au boycott historique des joueurs de la NBA. Lake Buena Vista (Floride), le 27 août 2020
Un terrain de basket désert et arborant le slogan "Black Lives Matter" suite au boycott historique des joueurs de la NBA. Lake Buena Vista (Floride), le 27 août 2020 Crédits : Kevin C. Cox - Getty

La semaine dernière, aux États-Unis, l’affaire Jacob Blake a déclenché un boycott historique des joueurs de la ligue de basket NBA, boycott suivi par d’autres ligues sportives qui ont également cessé la compétition de manière temporaire. 

Ce qui pourrait apparaître comme un événement isolé s’inscrit en fait dans une histoire bien plus longue des rapports entre conquête des droits et popularité sportive aux États-Unis. En particulier, c'est une expression politique sur les terrains et les podiums, par l'intermédiaire de gestes symboliques, d'inscriptions sur les maillots ou de slogans dans les tribunes, qui caractérise ces rapports. 

Cependant, ce qui semble vrai aux États-Unis l’est beaucoup moins de ce côté-ci de l’Atlantique. Le pays qui a vu naître Pierre de Coubertin et l’idée de l’olympisme moderne est traditionnellement beaucoup plus réticent que d’autres à la prise de parole publique des sportifs, quand il s’agit d’évoquer par exemple les problèmes politiques ou sociaux. Comment se justifie cette différence ?

Le sport comme réceptacle du politique ? 

Le mouvement Black Power dans les années 1960 et 1970 aux Etats-Unis montre bien que le sport n'est pas étranger à la société, mais est au contraire traversé par les mêmes structures d'inégalité raciale ou de genre. Nicolas Martin-Breteau

Les sportifs français sont biberonnés au mantra "ni religion, ni politique". (...) Nous sommes considérés comme des corps laborieux : on attend de nous de remporter des médailles. A partir du moment où on décide de prendre la parole et de défendre nos droits, nos propos deviennent inaudibles. Aya Cissoko 

Il y a une différence fondamentale entre la France et les Etats-Unis : les athlètes américains sont des salariés professionnels, tandis qu'en France ou en Europe, ils sont en quelque sorte des intermittents du spectacle sportif. Cela implique un rapport à l'expression politique très différent. Jean-Loup Chappelet 

Intervenants
  • Triple championne du monde de boxe anglaise et française, écrivaine, comédienne
  • Maître de conférence en histoire à l'université de Lille
  • Professeur émérite à l'Université de Lausanne, spécialisé dans le sport et les politiques publiques.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......