LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'anniversaire solo : la nouvelle mode du couvre-feu ?

Métro, boulot, dodo...Que reste-t-il de la convivialité ?

38 min
À retrouver dans l'émission

L'annonce par le président Macron d'un couvre-feu de 21h à 6h dans neuf zones du territoire met à l'arrêt la vie sociale et culturelle de 20 millions de français. Dans un monde où l'on ne sort que pour travailler, que reste-t-il du plaisir d'être ensemble, du divertissement et de la fête ?

L'anniversaire solo : la nouvelle mode du couvre-feu ?
L'anniversaire solo : la nouvelle mode du couvre-feu ? Crédits : D. Anschutz - Getty

L’entretien télévisé du président de la République hier soir, complété par la conférence de presse du Premier ministre à la mi-journée, ont donné les règles que devraient suivre vingt millions de français pendant au moins les quatre semaines à venir.

Couvre-feu de 21h00 à 6h00 du matin, restriction des interactions avec des membres extérieurs à la cellule familiale, réduction des contacts inutiles, des contacts les plus festifs tout en continuant notre vie sociale au travail, à l’école, à l’université ou dans les associations.

Comment se passer de spectacles, de boire des coups dans les bars avec des amis quand on a vingt ans ou plus et que l’année 2020 a déjà tant bousculé notre vie quotidienne ?

Tous ces contacts amicaux ou plus furtifs sont-ils si inutiles que cela ? Qu’est-ce qui tisse l’ambiance sociale dans laquelle nous évoluons ? Comment préserver sur le long terme des relations égratignées par le confinement et le couvre-feu ?

Peut-on maintenir la convivialité ?

Depuis le début de cette crise, on cherche désespérément l'équilibre entre la protection sanitaire et puis sauver ce qui peut l'être sur le plan économique. Le seul lien social qui va rester va être celui au travail. La question qu'on se pose aujourd'hui, c'est comment on va faire pour créer dans l'entreprise une convivialité renforcée par rapport à ce qu'on connaît d'habitude. Non pas pour remplacer, mais pour essayer de compenser un peu. Cela se fera d'abord par le management et cela donne un nouveau rôle à l'entreprise. Benoît Serre, vice-président de l'ANDRH

Le fait de prendre des risques quand on est nombreux est en même temps, à mon avis, est révélateur du fait que, selon les générations, le rapport à l'autre est peut être complètement indispensable, notamment chez les jeunes, qui sont cette année privés de leur professeurs, et qui vivent éventuellement seuls dans des cités universitaires : le maintien du lien social est d’autant plus important qu’il leur permet d’exister. Stéphanie Mulot, anthropologue et sociologue à l'Université Toulouse Jean-Jaurès

Cet espace privé vers lequel tout le monde doit maintenant se replier, n'est pas forcément un espace de convivialité très harmonieux. On sait, par exemple que les violences contre les femmes ont augmenté de façon considérable pendant le confinement. La possibilité de circulation libre entre l'intérieur et l'extérieur, c'est cela aussi la définition de la démocratie. C'est cette possibilité pour les femmes d'occuper l'espace public. Sandra Laugier, philosophe à Paris I Panthéon Sorbonne

On va renvoyer la fête dans la sphère de la transgression, au moment même où on disait que la fête était toujours trop institutionnalisée, trop commerciale, déjà contrôlée... La fête était quand même complètement intégrée à l'ordre social. Et là, la rejeter dans l'interdit me semble justement lui donner une brillance transgressive qu'elle ne possède pas d'habitude. Emmanuelle Lallement, anthropologue à l'Université Paris VIII

Intervenants
  • Philosophe à l'université Paris I
  • Vice-président délégué de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines
  • Anthropologue et professeure à l'université Paris 8
  • Professeure de sociologie à l’Université de Toulouse-Jean-Jaurès, membre du CERTOP et chercheuse associée au laboratoire caribéen de sciences sociales, auteure d'un article publié sur AOC consacré à la contestation vaccinale en Guadeloupe.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......