LE DIRECT
Une enseignante face à ses élèves.

Laïcité : les acteurs de terrain sont-ils livrés à eux-mêmes ?

43 min
À retrouver dans l'émission

Trois jours avant la première réunion du nouveau comité interministériel de la laïcité, l’un des chantiers principaux concerne la manière d’accompagner les acteurs de terrain. Quels sont leurs besoins ? Quelles réponses leur apporter, alors même que des visions distinctes de la laïcité s'opposent ?

Une enseignante face à ses élèves.
Une enseignante face à ses élèves. Crédits : Sylvain Sonnet - Getty

Cette semaine, pour la première fois, le Premier ministre réunira le comité interministériel de la laïcité. Ce nouvel organisme viendra remplacer l’Observatoire de la laïcité, supprimé dans un contexte polémique, au début du mois de juin dernier. Selon Marlène Schiappa, Ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, ce comité « permettra de mettre en œuvre les nouvelles dispositions prévues par le projet de loi sur le séparatisme et, au-delà, d'assurer la protection de notre modèle de laïcité. » Selon elle, « il n’est plus temps de lancer des controverses, mais d’agir. »

Mais qu’en est-il, justement, de ceux qui agissent concrètement, sur le terrain, souvent depuis longtemps ? Comment les enseignants, les agents de la fonction publique, les élus, les personnes engagées dans le monde associatif, les intervenants sociaux, les professionnels de santé vivent la laïcité au quotidien ? Sont-ils bien accompagnés et bien formés pour l’expliquer ? Pour faire face aux enjeux qu’ils rencontrent … Surtout, par-delà les controverses médiatiques : à quoi sont-ils réellement confrontés ?

Laïcité : les acteurs de terrain sont-ils livrés à eux-mêmes ? C’est la question du Temps du Débat de l’été de ce soir.

Nous débattrons de cette question avec Iannis Roder, professeur d'histoire-géographie et co-auteur d'une étude sur la place de la laïcité à l'école, Gilles Platret, maire Les Républicains de Chalons-sur-Saône et membre du groupe de travail sur la laïcité à l'Association des Maires de France, et Stéphanie Hennette-Vauchez, professeure de droit à l'université de Nanterre et membre fondatrice de la Vigie de la laïcité. 

La laïcité ne fait pas débat dans le corps enseignant : 94% des enseignants défendent le principe de laïcité […]. Néanmoins, parmi les jeunes générations, ce pourcentage descend un peu. Il reste largement majoritaire donc il n’y a pas de quoi s’alarmer, mais cela nous fait penser qu’il y a dans la jeunesse une propension à moins adhérer au principe d’organisation qu’est la laïcité. La conception qu’ils peuvent avoir de la laïcité relève plus d’une forme de coexistence des religions les unes à côté des autres qu’un principe d’organisation constitutionnel […] ou, telle que pensée par les Républicains au XIXe siècle, qu’une question d’émancipation.                    
Iannis Roder

Défendre la laïcité repose beaucoup sur la volonté de l’élu. Il y a 35 000 communes en France, qui sont confrontées à des problèmes divers mais qui n’ont pas forcément une ligne de conduite très claire à suivre. En 2015, bien conscient de cela, l’Association des maires de France, sous l’égide de François Baroin, avait nommé une commission laïcité dont je demeure le coprésident [...]. Les choses ne se sont pas améliorées, c’est clair, depuis 6 ans. La prise de conscience a augmenté mais elle augmente aussi en fonction en fonction de l’importance des problèmes qui remontent à nos collègues. Le plus important est de ne surtout pas laisser un maire tout seul dans sa commune lorsqu’il est confronté à des problèmes de laïcité […].                    
Gilles Platret 

L’Etat navigue nécessairement sur une ligne de crête […]. L’article 2 de la loi de 1905 prescrit la neutralité des autorités publiques en matière religieuse et de manière générale, on estime que le projet républicain est compatible avec une certaine dose de libéralisme qui s’accommode d’une certaine neutralité : il ne s’agit pas d’endoctriner les élèves mais de leur donner la liberté de faire leur choix. […] Cela renvoie à une question très importante : en République, qu’est-ce qu’on demande aux citoyens ? Est-ce qu’on leur demande de respecter la loi et ça suffit ou est-ce qu’on leur demande d’adhérer aux valeurs qui sous-tendent le texte. Je pense qu’il y a sur ces questions-là un risque assez récurrent de glissement de l’un à l’autre.                    
Stéphanie Hennette-Vauchez 

Pour aller plus loin

Les jeunes profs favorables à une « laïcité ouverte, libérale et inclusive », par Arnaud Bellier, Ouest-France, 06/07/2021

Laïcité : le vade-mecum de l'AMF, par le Comité Laïcité de l'Association des Maires de France, novembre 2020

[Tribune] « Pourquoi nous créons la Vigie de la laïcité, un organisme indépendant et citoyen », par un Collectif de chercheurs, Le Monde, 09/06/2021

Intervenants
  • Professeure de droit à l'université Paris Nanterre et directrice du Centre de recherches et d'études sur les droits fondamentaux
  • professeur d'histoire-géographie dans un collège à Saint-Denis, responsable des formations au mémorial de la Shoah et directeur de l'Observatoire de l'éducation de la Fondation Jean-Jaurès
  • Maire (LR) de Chalon-sur-Saône
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......