LE DIRECT
Des manifestants anti-racistes lèvent le poing à Minneapolis (Minnesota) le 2 juin 2020 à la suite de la mort de George Floyd

Les Etats-Unis peuvent-ils dépasser le "racisme enraciné" ?

38 min
À retrouver dans l'émission

Le 25 mai 2020, George Floyd est mort à la suite de son arrestation par la police américaine. Le décès de cet homme noir et les réactions qu'il suscite évoquent le caractère systémique du racisme aux États-Unis. Mais comment combattre ce phénomène profondément ancré dans la société américaine ?

Des manifestants anti-racistes lèvent le poing à Minneapolis (Minnesota) le 2 juin 2020 à la suite de la mort de George Floyd
Des manifestants anti-racistes lèvent le poing à Minneapolis (Minnesota) le 2 juin 2020 à la suite de la mort de George Floyd Crédits : CHANDAN KHANNA - AFP

Il y a trois jours, la star du basket états-unien, Michael Jordan, a rompu son silence habituel sur  la politique de son pays pour dénoncer le « racisme enraciné » qui y  sévit. Il faisait référence évidemment à la mort de Georges Floyd à  Minneapolis et sa voix s’ajoutait à celle des milliers de manifestants qui reprenaient chaque jour le mot d’ordre inventé en 2013 « Black Lives Matter », les vies noires comptent et criaient « Don’t shoot » aux policiers et aux gardes nationaux. 

Un mouvement important, structuré et décentralisé, qui a fédéré une  jeunesse descendue une nouvelle fois dans les rues de bien des villes  des États-Unis avec un but : dénoncer le racisme. Mais comment qualifier celui-ci ? Est-il structurel? Institutionnel ? Systémique ? D’Etat ? Ou bien enraciné ?

Pour aller plus loin :

« Un mouvement, pas un moment » : Black Lives Matter et la reconfiguration des luttes minoritaires à l’ère Obama, par Audrey Célestine et Nicolas Martin-Breteau, Politique américaine 2016/2 (N° 28), pages 15 à 39. 

Se protéger de la police aux États-Unis : Pratiques militantes du mouvement Black Lives Matter, par Charlotte Recoquillon, Mouvements 2017/4 (n° 92), pages 21 à 29.

Ce que « Ferguson » révèle du racisme systémique aux États-Unis, par Charlotte Recoquillon, Géoconfluences, publié le 07/07/2015. 

Des vies plus précieuses que d’autres, par Charlotte Recoquillon, Le Monde diplomatique,  janvier 2020.

Depuis le début du confinement, l'équipe du Temps du débat a  rassemblé sur le site de France Culture, près d'une cinquantaine de  textes d’écrivains, d’artistes ou d’intellectuels du monde entier qui  nous ont donné leur regard sur la crise en cours. Nous vous invitons à  lire la contribution du jour, signée par la chanteuse mexicaine Vivir Quintana : "La lutte pour rendre visible le mouvement féministe ne se confine pas".

Toutes les chroniques de la série Coronavirus, une conversation mondiale sont disponibles ici.

Intervenants
  • Maître de conférences en sociologie politique et études américaines, à l'université de Lille.
  • Chercheuse associée à l’Institut français de géopolitique et journaliste indépendante
  • Anthropologue de la santé, associate professor à l'université de Stanford (Californie)

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......