LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le "Monument aux morts pour la France en opérations extérieures" (OPEX) a été inauguré aujourd'hui, par le président Macron (Paris, le 11/11/2019)

Pourquoi la France continue-t-elle à faire la guerre hors de ses frontières ?

38 min
À retrouver dans l'émission

Les Opérations Extérieures (OPEX) sont nombreuses: l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Centrafrique, la Syrie, le Mali... Partout les forces françaises se sont enlisées. Les opérations militaires hors de nos frontières sont-elles condamnées à l’échec ? Qu’est-ce qui justifie une intervention ?

Le "Monument aux morts pour la France en opérations extérieures" (OPEX) a été inauguré aujourd'hui, par le président Macron (Paris, le 11/11/2019)
Le "Monument aux morts pour la France en opérations extérieures" (OPEX) a été inauguré aujourd'hui, par le président Macron (Paris, le 11/11/2019) Crédits : Ludovic MARIN - AFP

Le président Macron a inauguré cet après-midi à Paris un monument en hommage aux 549 soldats français morts en opérations extérieures depuis 1963. Qu’elles aient eu lieu au Tchad, au Liban, en Yougoslavie, en Afghanistan, En Irak, en Syrie, ou au Sahel ces opérations montrent la volonté de la France de se trouver seule ou accompagnée dans des actions militaires éloignées. Comment justifier cette projection loin de ses frontières ? Pourquoi, malgré la volonté de Paris, si peu de pays européens complètent-ils le dispositif militaire français à l’étranger ?

Pour aller plus loin :

Actualités géopolitiques :

La France au Sahel  :

La France et le Mali

La France et le Burkina Fasso :

Autres actualités :

Analyses :

Sur nos invités : 

Bruno CLEMENT-BOLEE, général de corps d’armée (2S), ancien commandant des forces françaises dans l’océan Indien (2005-2007), ancien commandant de la force interarmées de l’opération « Licorne », en Côte d’Ivoire (2007-2008), ancien directeur de la coopération de sécurité et de défense au ministère des affaires étrangères (2010-2013). Comme conseiller à la présidence de la République ivoirienne (2013-2016), il a ensuite œuvré au programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) des ex-combattants dans ce pays. Il a, depuis, monté Sovereign Global France, une société de conseil aux Etats africains en gestion de sortie de crise et renforcement de la stabilité.

Gérard PRUNIER, historien, formé à Sciences Po et à Harvard, ancien chargé de recherche au CNRS (retraité), il est depuis 10 ans consultant indépendant. Il travaille surtout sur la Corne de l'Afrique et son interface avec le monde arabe. Il est l'auteur d'une douzaine d'ouvrages.

Daphné BENOIT, correspondante défense de l'APF

Grégory DAHO, maitre de conférences en science politique à Paris 1. Ses thèmes de recherche sont les suivants : Sécurité internationale et interventions armées ; Politiques interministérielles de « gestion » des crises ; Doctrines et organisations militaires

Intervenants
  • ancien chercheur au CNRS, aujourd'hui consultant indépendant et spécialiste de la Corne de l'Afrique et son interface avec le monde arabe
  • général de corps d’armée (2S), consultant international en matière de sécurité en Afrique, ancien directeur de la coopération de sécurité et de défense au ministère des affaires étrangères
  • correspondante défense AFP
  • maitre de conférences en science politique à Paris 1
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......