LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Graffiti réalisé par les artistes Zag et Sia à Paris, le 1er mars 2016.

Que désigne le séparatisme ?

38 min
À retrouver dans l'émission

Le projet de loi sur les "séparatismes" et les réactions qu'il suscite confirme nettement le retour de cette notion dans le débat médiatico-politique. Construction discursive ou réalité sociale, que désigne-t-elle vraiment ?

Graffiti réalisé par les artistes Zag et Sia à Paris, le 1er mars 2016.
Graffiti réalisé par les artistes Zag et Sia à Paris, le 1er mars 2016. Crédits : Joël Saget - AFP

Il est toujours passionnant d’assister à la naissance- voire au succès- d’un nouveau concept de science politique. Nous avons ainsi oublié pour la plupart d’entre nous quand s’était exactement popularisée l’idée de république, comment les notions de populaire voire celle de populisme s’étaient transformées au fil du temps. Oublié, aussi, parfois le contexte de naissance des idées de " préférence nationale " ou de " communautarisme ".

Il est donc rare d’assister en direct à la recharge sémantique d’un terme ancien du vocabulaire politique, attribué aux territoires - Corse, breton, basque, antillais - souhaitant quitter la " République, Une et indivisible " : le séparatisme. Depuis six mois et le discours du président de la République à Mulhouse le 18 février dernier, le voilà revivifié dans les discours publics du gouvernement, le repeignant aux couleurs de l’islamisme. Mais que désigne-t-il exactement ? Et à quoi va-t-il servir dans le contexte d’une crise sanitaire en passe de devenir crise sociale ?

Derrière la notion, une réalité ?

Je crois que cette notion exprime aujourd'hui d'une autre manière encore une difficulté constante en France : celle de réfléchir à la question du pluralisme culturel, celui porté par les individus qui font la société. Sarah Mazouz

Les termes de séparatisme et de communautarisme sont assez significatifs de la manière dont le débat est posé dans le contexte français. Ils sont très liés à la manière dont le nationalisme français organise sa conception du monde et est adossée à une lecture particulièrement crispée de la nation, une nation que l'on considère comme devant être absolument unitaire, et au fond, une conception complètement ethnique de la nation. Fabrice Dhume

Je crois qu'il faut quand même un peu de clarté.Il faut essayer de regarder le phénomène lui même. Les mots qui le désignent peuvent être très bien ou très mal, et donnent une couleur particulière. Mais, y a t-il des phénomènes que l'on pourrait éventuellement appeler séparatistes si l'on y tient absolument ou qu'on leur donne un autre nom ? Ou ces phénomènes sont ils purement illusoires ? Sont-ils des fantasmes ? Rémi Brague

Intervenants
  • Politiste, chargée de recherche au CNRS au CERAPS de Lille
  • Sociologue, membre du collectif CRISIS (Coopérative de Recherches Impliquées et d'Interventions Sociologiques)
  • Professeur émérite de philosophie à Paris I et à l’université de Munich, membre de l'Institut
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......