LE DIRECT
Durant le blocus de l'université de Nanterre, les étudiants se réunissent en Assemblée Générale pour débattre sur les réformes des universités (Paris, le 02/05/2018)

Quelle place pour le débat à l'université ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Le report du séminaire de Mohamed Sifaoui à la Sorbonne, puis de la conférence de Sylviane Agacinski à la faculté de Bordeaux interroge sur le rôle de l'université comme lieu de débat. Peut-on y débattre de tout ou assiste-t-on à une nouvelle forme de censure ? Ces crispations sont-elles nouvelles ?

Durant le blocus de l'université de Nanterre, les étudiants se réunissent en Assemblée Générale pour débattre sur les réformes des universités (Paris, le 02/05/2018)
Durant le blocus de l'université de Nanterre, les étudiants se réunissent en Assemblée Générale pour débattre sur les réformes des universités (Paris, le 02/05/2018) Crédits : ALAIN JOCARD - AFP

L’annulation récente de la venue à l’université de Bordeaux de la philosophe Sylviane Agacinski  pour une conférence sur son essai sur la PMA a conduit les professeurs d’université, des chercheurs et les intellectuels à parler de terreur, de censure, de fascisme universitaire pour qualifier les associations qui avait déclaré pouvoir empêcher cette conférence, qui vient d’ailleurs d’être reprogrammée par la présidence de l’université. 

L’enseignement supérieur français connaît-t-il une américanisation ? La liberté académique est-elle menacée par la tyrannie des minorités, comme le craint un de nos invités ce soir, le sociologue Gérald Bronner, professeur à Paris Diderot et auteur, entre autres de La Démocratie des crédules et de Déchéance de rationalité ? Il en débattra avec Simon Ridley, auteur d’une thèse de sociologie sur la liberté d’expression telle qu’est s’est exercée sur les campus de Berkeley et de Nanterre, et Sarah Al-Matary, maîtresse de conférences en littérature à Lyon 2 et autrice de la Haine des clercs , une histoire de l’anti-intellectualisme en France.  

Avec le modèle d’université américain, l’université de recherche capitaliste, il y a l’exclusion complète de tous les penseurs communistes. (…)  Il n’y a jamais eu de liberté d’expression dans l’université américaine, d’autant plus que l’université a comme rôle historique la sanction du savoir et la censure des savoirs considérés comme faux. Il faut remettre en question cette question de liberté d’expression qui, aujourd’hui à l’université est une liberté d’expression entièrement marchande. Simon Ridley 

Toute forme de tyrannie sait profiter de l’apathie des gens de bien et de raison La tyrannie des minorités est un processus social (…) où une minorité fait valoir son point-de-vue contre l’avis majoritaire? Gérald Bronner

On a reproché tout et son contraire à l’université : on lui reprochait d’être coupée du réel, maintenant qu’elle essaie d’être en phase avec la société, on le lui reproche aussi. Ce qui est certain c’est que l’on n’arrête pas de débattre à l’université, et que l’on essaie de faire en sorte que le public se sente concerné. Sarah Al-Matary

Loin de moi l’idée de renoncer à la liberté d’expression comme une valeur, mais en réalité, il faut lui donner un véritable contenu. Simon Ridley

[Quels sont les sujets sensibles ?] Ce qui nous apparaît à nous professeurs comme étant des sujets sensibles ne l’était pas forcément pour les étudiants. Sarah Al-Matary

Le meilleur service à rendre aux radicaux d’extrême droite est de leur laisser, de leur abandonner le champ de la liberté d’expression. C’est serait une curieuse courbure de l’histoire que de renoncer à cette valeur universelle. Gérald Bronner

Pour aller plus loin :

Sur "l'affaire" Sylviane Agacinski

Autres cas d'annulation de conférences à l'Université

Analyses

Sur nos invités 

Intervenants
  • Professeur de sociologie à l'université de Paris, membre de l'Académie des technologies et membre de l'Académie nationale de médecine
  • enseignant-chercheur en sociologie, ses travaux portent sur l’histoire de la sociologie, de l’anthropologie, de l’institution universitaire et les mouvements étudiants, vice-président de la Cité des mémoires étudiantes
  • Maître de conférences en littérature à l’université Lumière Lyon 2, membre de l'Institut d'histoire des représentations et des idées dans les modernités et rédactrice en chef de “La Vie des Idées”.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......