LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestation pour soutenir les victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo le 10 janvier 2015, Toulouse.

Quels débats rouvre le procès Charlie ?

39 min
À retrouver dans l'émission

A l'heure du procès des attentats de janvier 2015, d’anciennes divisions autour, par exemple, du soutien au slogan #JeSuisCharlie, rejaillissent avec force. Que disent ces débats de la société et pourquoi sont-ils relancés, avivés ou cristallisés par ce travail historique de justice et de mémoire ?

Manifestation pour soutenir les victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo le 10 janvier 2015, Toulouse.
Manifestation pour soutenir les victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo le 10 janvier 2015, Toulouse. Crédits : Frederic Maligne - Getty

Les déclarations des témoins et survivants de la tuerie de Charlie Hebdo ont relancé, la semaine dernière, le débat sur l’intérêt moins fort qu’en 2015, dans la société française, pour cet attentat. 

Fabrice Nicolino ou la dessinatrice Coco n’ont ainsi pas hésité à mettre en cause les lâchetés d’une certaine gauche face au terrorisme islamiste. 

Ces déclarations nous ont rappelé les clivages de l’époque et le chemin parcouru depuis cinq ans par le slogan #JesuisCharlie, réaffirmé dimanche par un texte collectif, paru dans le Monde, titré « Nous ne vous laisserons pas seuls ».

Valeurs et vécus du slogan #JeSuisCharlie

Est raciste la mise en cause d'une personne pour ce qu'elle est. N'est pas raciste le rejet d'une religion, comme le rejet de l'athéisme d'ailleurs. (...) Les frontières ont été brouillées entre le délit raciste et la liberté d'expression. Henri Peña-Ruiz 

Dans nos enquêtes, la question des attentats ne s'est pas posée, et nos interlocuteurs condamnaient la violence. Le choix peut être réducteur entre #JeSuisCharlie ou ne pas l'être : on peut être ni l'un ni l'autre, et être térrifié.e par les attentats. Laetitia Bucaille

Il y a un écart entre la réalité sociale telle qu'elle est, telle qu'on peut l'étudier grâce à des méthodes d'enquête - c'est d'ailleurs le travail des sociologues -  et les discours qu'on porte sur celle-ci, c'està dire les intérprétations qu'on en fait, avec des termes qui ne correspondent pas à ceux des acteurs. (...) Il s'agit notamment de faire une opération de distinction entre jugement de valeurs et rapport aux valeurs : il faut être capable d'une distance, notamment pour maintenir la pluralité des jugements de valeurs. Gérôme Truc

Intervenants
  • Sociologue, chargé de recherche au CNRS
  • Philosophe et écrivain
  • Professeure de sociologie et vice-présidente l'Inalco,chercheuse au Centre d'études en sciences sociales sur les mondes africains,américains et asiatiques (CESSMA).
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......