LE DIRECT
Des manifestations aux ronds-points, des discours aux tribunes : qui parle au nom du "Nous" ? (Paris, le 10/12/2019)

Qui parle au nom du "Nous" ?

40 min
À retrouver dans l'émission

"On est là", "#Nous Toutes", "On est chez Nous"... Les prises de paroles au nom d'un "Nous" se multiplient. A l'inverse une figure d'un Je, porte-parole de ce Nous peine à poindre, en témoigne le mouvement des Gilets Jaunes. Comment expliquer ce phénomène ? Qui se cache derrière le Nous ?

Des manifestations aux ronds-points, des discours aux tribunes : qui parle au nom du "Nous" ? (Paris, le 10/12/2019)
Des manifestations aux ronds-points, des discours aux tribunes : qui parle au nom du "Nous" ? (Paris, le 10/12/2019) Crédits : Zakaria ABDELKAFI - Maxppp

Depuis un an et le début des manifestations des Gilets Jaunes, la première personne du pluriel, le Nous, s’est multipliée dans les protestations publiques. « Nous sommes tous des futurs réfugiés climatiques » disait un slogan de la marche du siècle pour le climat, « Nous toutes » proclamaient les banderoles de la manifestation contre les violences sexistes et sexuelles. Mais de quel Nous s’agissait-il ? D’autant que ce Nous a, la plupart du temps, refusé d’être porté par un je, par un quelconque porte-parole.

Au point qu’il est légitime de se demander si une superposition de protestations commençant par nous finit par créer un Nous plus grand, un Nous somme toute national, voire universel. 

Actualités et zoom sur les Gilets Jaunes 

  • Emmanuel Macron ne converse pas avec le peuple, il le met à distance» , entretien avec Damon Mayaffre, Le Figaro, le 11/12/2019
  • Le mouvement des “gilets jaunes” apparaît comme l’expression de la classe ouvrière majoritaire dans le monde aujourd’hui, Le Monde, le 06/12/2019
  • « Gilets jaunes » : ces leaders qui refusent de l’être, Le Monde, le 30/03/2019

Analyses sémantiques 

  • Pourquoi, en 2019, parler de "lutte des classes" est plus pertinent que jamais, Marianne, le 11/12/2019
  • Le peuple n’existe pas, Le Monde Diplo, le 11/01/2019
  • Le populisme, nouvelle grammaire politique , Le Monde, le 12/02/2019
  • Débat : La foule n’est pas le peuple, The Conversation, le 10/12/2018
  • « Nous » ne nous entoure pas, par Jean-Christophe Bailly pour Vacarmes, le 21/10/2017

Sur nos invité.e.s

Benoît Coquard, sociologue à l’Institut National de la Recherche agronomique, auteur de Ceux qui restent (La Découverte, 2019)

  • «Dans les campagnes, les foyers sont devenus les principaux lieux de rencontres et d’échanges» », Libération, le 01/12/2019
  • « La France des ronds-points avec les Gilets jaunes, Mediapart, le 13/11/2019

Mathilde Larrère, historienne, spécialiste des mouvements révolutionnaires, co-autrice de L’histoire comme émancipation (Agone, 2019)

Nicolas Roussellier, historien, maître de conférence à Sciences-Po, auteur de La force de gouverner. Le pouvoir exécutif en France, XIXe-XXIe siècles  (Gallimard, 2015)

Intervenants
  • maître de conférences à l'université de Paris-Est Marne-la-Vallée, spécialiste de l'histoire des révolutions français du XIXe siècle et chroniqueuse pour Arrêt sur images et Mediapart
  • Sociologue à l'INRAE à Dijon (laboratoire Cesaer - centre d'économie et de sociologie appliqué à l'agriculture et aux espaces ruraux)
  • historien, maitre de conférence à Science Po
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......