LE DIRECT
Désormais, chaque été, la sécheresse met à mal l'agriculture française.

Sécheresse : les nouvelles batailles de l'eau

43 min
À retrouver dans l'émission

Assèchement des sols et des nappes phréatiques, privatisations : les conflits d'usage se multiplient autour de la gestion de l'eau. Avec le réchauffement climatique, certains mettent en garde contre une redistribution asymétrique de cette ressource essentielle. Comment faire évoluer nos pratiques ?

Désormais, chaque été, la sécheresse met à mal l'agriculture française.
Désormais, chaque été, la sécheresse met à mal l'agriculture française. Crédits : Lionel BONAVENTURE - AFP

En cette ultime journée de juillet, alors que trente-deux départements sont classés en alerte canicule et que soixante-huit font l’objet de mesures de restrictions d’eau, cette émission s’interroge sur les conflits d’usage qui surviennent de plus en plus fréquemment en France. Sivens (Tarn), Vittel (Vosges), la Sèvre Niortaise ou encore Caussade (Tarn-et-Garonne) sont devenus les lieux emblématiques de ces nouvelles "batailles de l’eau" et des fortes tensions entre agriculteurs, industriels, municipalités et défenseurs de l’environnement qui en découlent.

Pour comprendre ces luttes, nous recevons Guillaume Choisy, directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonnel, Sami Bouarfa chercheur et spécialiste de l'irrigation, Gabrielle Bouleau, politiste et spécialiste des politiques publiques de gestion de l'eau et André Bernard, président des Chambres d'agriculture du Vaucluse et de la région PACA.

L’enjeu du stockage de l’eau

On peut savoir très tôt s’il y aura une sécheresse hydrologique. Normalement, dès septembre, on constate des pluies efficaces, c’est-à-dire des pluies qui vont reconstituer les différents stocks d’eau. S’il n’y en a pas assez, on peut vite craindre une sécheresse en été.  
Sami Bouarfa

Il faudrait que l’on puisse stocker plus efficacement l’eau lorsqu’elle est tombe pour la ressortir dès que la sécheresse survient. Si on n’est incapable de produire des ressources alimentaires en France, il faudra les importer à d’autres pays qui n’ont pas nécessairement accès à autant d’eau : on les assoiffera et, demain, on aura des migrants climatiques.   
André Bernard

Depuis les Assises de l’eau (2018-2019), les retenues de substitution servent à conserver l’eau en hiver pour la substituer aux prélèvements en été. Ces retenues sont nécessaires car elles permettent la conservation d’un débit et d’une biodiversité renforcés au sein des rivières françaises tout au long de l’année.  
Guillaume Choisy

Une concertation nécessaire pour inventer de nouveaux modèles

Il est nécessaire de mettre en place une concertation territoriale large afin de trouver un panel de solutions qui ne soient pas le fruit d’un dialogue unique entre l’agriculture et l’État. En s’inspirant du concept d’irrigation de résilience : rendre les systèmes de cultures moins dépendants à l’eau en prenant également en considération le sol comme une réserve de vie à part entière.  
Sami Bouarfa

La gestion de l’eau, c’est bien plus qu’un partage entre secteurs agricoles, urbains... Il n’y a pas de principe de priorité donc il faudra faire des choix car l’eau issue des infrastructures de stockage coûte chère. L’enjeu est de réduire les usages jugés inappropriés dans les réseaux existants en usant de la concertation et de la prospective afin de mieux comprendre les liens et les interdépendances qui existent entre les usages et les milieux. Chaque usage a un impact sur un autre : il faut un vrai projet politique et collectif autour de l’eau.  
Gabrielle Bouleau

Pour aller plus loin :

Face à la sécheresse, des citoyens réclament un partage équitable de l’eau, par Lysandra Chadefaux, Reporterre, 27.07.2020.

Une plainte déposée contre Nestlé pour forages illégaux dans les Vosges, par Alexander Abdelilah et Robert Schmidt, Mediapart, 18.06.2020.

Tribune : Partageons l'eau ! Les « bassines » ne profitent qu'à l'agriculture intensive, Reporterre, 08.10.2019. 

Barrages et réservoirs : leurs effets pervers en cas de sécheresses longues, par Florence Habets, The Conversation, 20.02.2019.

Sécheresse et pénurie : y a-t-il une “guerre de l’eau” en France ?, par Yohan Demeure, SciencePost, 09.06.2020.

Benoît Grimonprez. « Le stockage agricole de l’eau : l’adaptation idéale au changement climatique ? », Revue juridique de l’environnement, vol. volume 44, no. 4, 2019.

Intervenants
  • Spécialiste de l'irriguation et de l'agriculture à l'INRAE de Montpellier
  • Socio-politiste, spécialiste des politiques publiques de gestion de l’eau à l’IRNEA
  • Président de la Chambre d'Agriculture du Vaucluse et de la Chambre d'Agriculture de la région PACA
  • Directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonne
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......